Publié le Lundi 19 Janvier 2015 à

A la Une du journal numérique

Redouane, un Verviétois de 22 ans, est parti combattre en Syrie

Y.Fettweis

Des Belges qui partent combattre en Syrie, il y en a de plus en plus. À Verviers, pourtant, c’est la première fois qu’on a écho d’un tel projet. Redouane Hagaoui, 22 ans, de Petit-Rechain, a rejoint la semaine dernière les troupes djihadistes. Il devait logiquement prendre des vacances chez ses grands-parents au Maroc. Mais n’est jamais arrivé à bon port.


Redwane Hajaoui a fait croire à tout le monde qu’il partait voir sa famille au Maroc.

FACEBOOK

Redwane Hajaoui a fait croire à tout le monde qu’il partait voir sa famille au Maroc.

Que s’est-il passé pour qu’un jeune homme de 22 ans qui travaillait comme cuistot dans un restaurant de Verviers décide de prendre les armes pour aller combattre en Syrie ? Selon nos sources, personne ne se l’explique. Son entourage est d’ailleurs sous le choc. Ce jeune homme, bien sous tout rapport, aurait été radicalisé au sein d’une mosquée verviétoise quelques mois avant de partir. Ses proches n’auraient rien vu venir. «  Il ne parle même pas bien l’arabe  », nous confie quelqu’un de son entourage qui pensait que Redouane Hagaoui était en vacances au Maroc.

C’est en effet l’alibi servi par le jeune homme. Il y a quelques jours, le Verviétois prend l’avion. Il doit se rendre au Maroc, chez ses grands-parents. Les jours passent, et les grands-parents s’inquiètent de ne pas voir arriver leur petit-fils comme prévu. Ses parents contactent alors Redouane qui est localisé en Turquie et annonce qu’il est dans un groupe qui va passer la frontière vers la Syrie. Il leur interdit d’alerter les autorités sous peine de couper définitivement les ponts avec eux.

La police est cependant prévenue. «  Une enquête est en cours  », nous confirme-t-on à la police sans vouloir s’étendre sur le sujet.

Si cette soudaine envie de prendre les armes inquiète, c’est parce que non seulement le jeune Verviétois risque sa vie, mais aussi parce qu’un retour en Belgique comporterait des risques pour la sécurité intérieure. Son intégration dans des groupes islamistes radicaux laisse présager un changement de sa vision du monde qui inquiète la cellule antiterrorisme.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent