Publié le Jeudi 6 Février 2014 à

Régions > Liège > Sports

Kickboxing: l'Europe sous le charme de Jessy Petit-Jean

Rédaction en ligne

La chaîne européenne francophone Combatsport a sollicité Jessy Petit-Jean. Le Liégeois a été en début de semaine l’invité sur le plateau de l’émission vedette, en primetime. Une belle reconnaissance qui a touché notre compatriote.


Jessy Petit-Jean se prépare pour le combat de samedi.

Van Ass

Jessy Petit-Jean se prépare pour le combat de samedi.

Jessy Petit-Jean est un combattant bardé de la ceinture de champion du monde. On a tendance à l’oublier, ici, en Belgique. Mais au niveau international, on ne peut mal de l’occulter.

Ainsi, le jeune prodige jouit d’une réelle renommée au-delà de nos frontières. Pour preuve, il fut invité la semaine dernière sur le plateau de la chaîne sportive luxembourgeoise Combatsport pour y effectuer un enregistrement. Une chaîne, diffusée dans de nombreux pays et surtout en France, disponible via le bouquet sport de Betv.

L’émission à laquelle le Liégeois a participé fut diffusée sur les ondes lundi passé. On y a vu Jessy Petit-Jean s’asseoir aux côtés d’autres grands champions et donner son opinion qui, là-bas, compte énormément.

En effet, fait peu commun, le champion du pieds-poings fait le grand saut et se met à l’anglaise. Premier véritable test, d’emblée chez les pros, à l’occasion d’un grand gala organisé ce 8 mars à Spa, soit un mois à peine après son combat en kick (un « superfight », c’est-à-dire un combat sans titre à la clé), ce samedi face au Slovaque Hadzima au Country Hall.

C’est donc dans les studios parisiens de la chaîne que Jessy Petit-Jean s’est rendu mercredi dernier, accompagné d’un ami et de son père, Marc, lui aussi invité sur le plateau de l’émission en tant que grand promoteur. «  Nous avons pris le train à 12h30 pour être certain d’être à l’heure de l’enregistrement, à 18h  », explique le jeune Liégeois. «  Évidemment, nous devions être là un peu plus tôt car nous devions, mon père et moi, passer au maquillage.  »

Et c’est avec aplomb qu’il a répondu aux questions du présentateur qui choisit de débuter l’émission par la star belge. Un véritable honneur qui n’a pas eu le don de la faire frémir. «  Je n’ai ressenti aucun stress. Loin de là. Cela ne représente qu’un millième de la pression que l’on peut ressentir en montant sur un ring. Je me suis même amusé. C’était une très belle expérience que j’espère rééditer à l’avenir. Oui, j’y ai pris goût. C’est sympa de savoir que des milliers de personnes vont me regarder et écouter ce que j’ai à dire sur mon sport.  »

Une reconnaissance cependant venue de l’étranger là où les télévisions belges se font très discrètes. Tout un paradoxe. «  J’étais en effet assez surpris que ce soit une télé étrangère qui fasse cette démarche. C’est vraiment très agréable d’être reconnu à sa juste valeur. Malheureusement, en Belgique, on n’est pas vraiment patriote. Moi je le suis, je m’intéresse et m’enthousiasme pour tous les exploits belges, quel que soit le domaine. Qu’il soit sportif, artistique, économique… peu importe, c’est une fierté ! Je suis fier de mon pays !  »

Le passage de Jessy Petit-Jean sur le plateau de l’émission a duré 20 minutes et un sujet complet lui fut consacré. Difficile d’avoir plus belle reconnaissance. Reste à notre pays d’emboîter le pas. Car des champions du monde, en Belgique, ça ne court pas les rues.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent