Publié le Lundi 10 Février 2014 à

Régions > Mons > Actualité

Les victimes de la catastrophe de Buizingen ne connaissent toujours pas la vérité: "Depuis le 15 février 2010, nous ne vivons plus" (vidéo)

A. D.

Ce lundi matin, les victimes de la catastrophe de Buizingen ont voulu se faire entendre. Depuis 4 ans, elles sont toujours dans le flou. Ils attendent toujours la vérité sur les circonstances du drame. Parmi elles : Panayotis Andronikos, papa de Jerôme, décédé dans l’accident. Avec les navetteurs, il mène un autre combat : plus de sécurité pour les voyageurs.

Belga/Benoît Doppagne

E.G.

Anita Mahy est une rescapée de la catastrophe de Buizingen. Ce jour-là, elle faisait partie de ceux qui avaient une bonne étoile, alors que 14 Montois et Borains y ont laissé leur vie. Au total, 19 personnes avaient trouvé la mort et 162 autres avaient été blessées. Quatre ans après le traumatisme de la collision, Anita se bat au quotidien pour faire avancer les choses et améliorer la sécurité des navetteurs. Son combat, elle le porte au travers de son association : « catastrophe ferroviaire Buizingen : plus jamais ». Cette Framerisoise veut mettre en lumière les lacunes d’Infrabel qui, pour elle, ont conduit au drame du 15 février 2010.

Mais elle veut aussi dénoncer le silence qui plane depuis 4 ans au-dessus de la catastrophe. Les familles des victimes et les rescapés n’ont aucune information sur l’avancement de l’enquête. Ce lundi matin, Anita était notamment entourée de Panayotis Andronikos. Il a perdu son fils Jérôme dans l’accident. « Depuis le 15 février 2010, nous ne vivons plus, nous sommes confrontés à notre drame et à nos souffrances au quotidien. Nous éprouvons le besoin, depuis les premiers instants, de connaître les causes de la catastrophe qui a ôté la vie à notre fils, Jérôme. Je l’avais moi-même conduit ce jour-là à la gare… » Connaître la vérité pour éviter qu’un tel drame se produise à nouveau…

  • Le reportage de RTL-TVI

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent