Publié le Jeudi 13 Février 2014 à

Régions > Bruxelles > Actualité

L'âme d'Alain Destexhe mise en vente sur eBay, le député demande le retrait de l'annonce

Rédaction en ligne

Le passage d’Alain Destexhe (MR) dans la matinale radio de la RTBF Matin Première, ce mercredi, n’est pas passé inaperçu. Sa prestation aura été marquée par un clash l’opposant au chroniqueur Thomas Gunzig qui s’en était pris au blog du député régional.


L’annonce sur le site de vente aux enchères eBay.

Capture d’écran

L’annonce sur le site de vente aux enchères eBay.

Lien de cause à effet? L’émission à peine terminée, en tout cas, une étonnante annonce apparaissait sur eBay. Un internaute mettait carrément en vente... l’âme du député régional bruxellois et conseiller communal à Ixelles

«Ce n'est pas parce que le diable n’en a pas voulu qu’elle ne vous séduira pas par sa souplesse et sa plasticité. Dans son emballage d’origine, l’objet n'a jamais servi. (Parle norvégien). Fonctionnaires, cyclistes, bien-pensants, allochtones, bobos, Thomas Gunzig, s’abstenir», détaille, non sans une pointe d’humour, l’annonce en question. Qui précise encore: «Etat neuf - n’a jamais servi.»

«J’ai de l’humour, mais...»

Une initiative qui fait soupirer le principal intéressé. «C’est nul et archi-nul», regrette Alain Destexhe. «Vous savez, contrairement à ce que certains disent, je ne suis pas dénué d’humour et j’accepte la critique. Par contre, je n’aime pas cette manière dont Thomas Gunzig utilise l’humour pour insulter les gens sans leur laisser la possibilité de rétorquer. Si on vous traite de raciste et de xénophobe, même en rigolant, vous devez avoir la possibilité de répondre. Mais lui ne le fait pas et ça, ce n’est pas acceptable.»

Du coup, ça n’a pas traîné. « J’ai contacté eBay pour demander le retrait de l'annonce», nous dit-il encore. Et vers 15h30, elle était retirée du site, après avoir essuyé 17 enchères pour un montant total de 16,50 euros (NDLR: la mise à prix était à 1,50 euros). «Cela a été rapide, en effet», poursuit Alain Destexhe, qui n’enrestera toutefois sans doute pas là. «Je réfléchis à un éventuel dépôt d'une plainte», conclut-il.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent