Publié le Vendredi 14 Février 2014 à

Sports > Cyclisme

10 ans après la mort de son fils, Tonina Pantani raconte: «Marco Pantani vit encore» (vidéos)

Eric Clovio, à Cesenatico

Il y a 10 ans déjà, le cycliste italien Marco Pantani mourait d’une overdose de cocaïne, dans une chambre d’hôtel de Rimini. Dans sa ville natale, le souvenir du Pirate reste très vivace. Reportage à Cesenatico, sur les traces d’un champion à la fois fragile et flamboyant.


Marco Pantani sur la 14e étape du Tour de France 2000 face à Lance Armstrong et Richard Virenque.

Photo News

Marco Pantani sur la 14e étape du Tour de France 2000 face à Lance Armstrong et Richard Virenque.

Ce 14 février, dix ans précisément après cette déprimante Saint-Valentin, Cesenatico rend hommage à Marco Pantani, l’enfant du pays, un coureur unique, grimpeur à la légèreté envoûtante, magique. Le dernier campionissimo à avoir réussi le doublé Giro-Tour, en 1998. Entre les murs de la Fundazione (le musée qui lui est dédié), le long de la mer, dans les rues, l’émotion est palpable. On attend Miguel Indurain, Jan Ullrich, Pavel Tonkov, Evgueni Berzin, Francesco Moser… mais aussi quelques joueurs de l’AC Milan dont il était un fervent tifoso, les pilotes de Formule 1 Fernando Alonso ou Giancarlo Fisichella.

« J’ai invité tout le monde, ses amis comme ses ennemis », explique Tonina, la maman de Marco Pantani. Elle reste calme et posée mais l’émotion la transcende dès qu’on lui demande ce qu’il reste de son fils. « Chaque jour, je me dis que Marco est parti disputer une course et qu’il va rentrer, en soirée ou le lendemain. » Dix ans plus tard, ce souvenir reste fort. « La douleur, on vit avec, c’est tout. Je suis surtout heureuse de voir la popularité que Marco conserve, dans le monde entier. Il y a des milliers de cyclistes qui viennent ici, chaque année, d’Europe mais aussi d’Asie, d’Australie, des Etats-Unis, du Canada… tous vont se recueillir sur la tombe de Marco ».

> Découvrez notre reportage exclusif à Cesenatico et notre entretien avec Tonina Pantani dans nos éditions papiers et numériques de ce vendredi.

Le souvenir de Marco Pantani reste surtout forgé dans ses exploits, depuis son entrée chez les professionnels en 1993 jusqu’à sa disparition, en 2003, après un dernier Tour d’Italie qu’il terminera en 13e position. Nous avons sélectionné cinq exploits qui ont marqué la carrière du « Pirate », celui qui est toujours considéré comme une légende en Italie et parmi les grimpeurs malgré ses problèmes avec le dopage et la drogue.

1994 : deuxième du Giro après deux succès d’étape

C’est l’année de la découverte pour Marco Pantani. Pour sa deuxième année pro, le coureur italien de Carrera prend son envol sur le Tour d’Italie où il remporte deux étapes et termine deuxième du classement général derrière Berzin et devant Indurain. Il est moins impressionnant sur le Tour de France, deux mois plus tard, mais finit tout de même sur la dernière marche du podium, à seulement 24 ans.

1995 : l’année des accidents… et de l’Alpe d’Huez

Année de poisse pour Marco Pantani en 1995. Il est victime d’un accident de la route en avril, juste avant le Giro, mais il se remet à temps de ses blessures pour participer au Tour de France et y emporter deux étapes, dont celle de l’Alpe d’Huez.

1997 : nouveau record sur l’Alpe d’Huez

Pour sa première année sous les couleurs jaunes (et roses sur le Tour) de Mercatone Uno, Marco Pantani réussit à terminer troisième du Tour de France et s’offre encore deux succès d’étape en montagne… dont l’Alpe d’Huez, où il établit un nouveau record en 36:45.

1999 : quatre étapes sur le Giro… effacées à cause d’un contrôle sanguin

Après avoir réussi le doublé Tour d’Italie-Tour de France en 1998, année marquée par le scandale de l’affaire Festina, Marco Pantani revient en force sur le Giro auquel il prend part en véritable favori. Il remporte quatre étapes mais se voit disqualifié à cause d’un taux d’hématocrite trop élevé au matin de l’avant-dernière étape. Un véritable coup sur la tête après avoir dominé ce Giro…

2000 : le Mont Ventoux, le cadeau d’Armstrong

Plutôt enclin à aider Stefano Garzelli sur le Tour d’Italie, Marco Pantani reprend le costume de leader pour le Tour de France où il remporte deux étapes. Mais son principal fait d’armes restera ce duel intense sur le Mont Ventoux face au maillot jaune Lance Armstrong. Deux grimpeurs totalement différents bataillant au coude-à-coude jusqu’au sommet. Finalement, Armstrong semble offrir à l’Italien cette victoire d’étape… Comme un goût de trop peu pour le compétiteur qu’est Pantani.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent