+

Univers > Foot > Foot belge

Affaire des matches truqués: Patrick Deman plaide coupable de corruption

Belga |

Publié le Lundi 17 Février 2014 à

L’avocat de Patrick Deman, l’entraîneur adjoint du Lierse lorsque des matches du club flandrien ont été truqués, a demandé ce lundi au tribunal correctionnel de Bruxelles la suspension du prononcé pour son client, dans le cadre du procès de la fraude dans le monde du football belge entre 2004 et 2006.

Dès 2006, le T2 du Lierse avait reconnu s’être laissé corrompre par l’homme d’affaires chinois Zehyun Ye et avoir collaboré à la corruption de joueurs de son club. Il a en revanche nié avoir été membre d’une organisation criminelle ou avoir su que le but était de fausser des paris.

«Mon client n’avait absolument aucune idée que le but était d’escroquer les gens qui pariaient sur les matches en question», a soulevé Me Bart Verbelen lors de sa plaidoirie. «Ce n’était pas son but. Il espérait seulement sauver le club de la faillite et de la rétrogradation. En outre, les joueurs et lui pouvaient bien utiliser l’argent, vu qu’ils n’avaient plus touché de salaire du club depuis quelques mois.»

Patrick Deman, contre lequel le procureur fédéral a requis 20 mois de prison et 5.000 euros d’amende, reconnaît la corruption mais cela n’en fait pas le membre d’une organisation criminelle ou d’une bande dont le but était de commettre des délits financiers, estime la défense. «Gardez à l’esprit que M. Deman a fait une déclaration complète dès le début de l’enquête, il y a plus de huit ans, et qu’il a toujours collaboré», a encore plaidé Me Verbelen.

La défense de Luc Van Opstael, l’un des sponsors de Geel, un club de D2 dont on suspecte les dirigeants d’avoir corrompu deux joueurs de Waasland peu avant la rencontre qui opposait les deux clubs dans le cadre du tour final en mai 2005, a, quant à elle, demandé l’acquittement. «Mon client a été utilisé par Bruno Belmans (le manager de Geel) pour entrer en contact avec un joueur, dans le seul but de le transférer», a assuré Me Jean-Louis De Chaffoy. «Il n’a jamais été au courant de falsification de rencontres ou d’escroquerie de parieurs.»

Le procès se poursuivra mardi matin avec les plaidoiries des anciens joueurs Jean-Pierre La Placa, Igor Nikoloski et Cliff Mardulier. L’après-midi devrait être consacrée à la défense de Gilbert Bodart et de Filippo Gaone, respectivement anciens entraîneur et président de La Louvière.