Publié le Jeudi 20 Février 2014 à

Régions > Charleroi > Actualité

Fauché par une voiture, Stéphane (12 ans) a failli perdre une jambe: l'assurance lui réclame les dégâts occasionnés au véhicule

M-G.D. (avec J.V.)

En décembre dernier, un gamin de 12 ans était fauché par une voiture à Marchienne-au-Pont. Grièvement blessé à la jambe, le jeune Pont-à-Cellois est sorti de l’hôpital il y a quelques jours seulement. Entre-temps, Ethias lui a adressé une mise en demeure.

Stéphane a déjà subi 10 opérations. On ignore s’il remarchera un jour.

Th.P.

Stéphane a déjà subi 10 opérations. On ignore s’il remarchera un jour.

Le courrier en question était adressé personnellement à l’adolescent. Ethias disait y avoir recueilli des éléments l’autorisant à penser que la responsabilité du jeune homme était engagée. « On lui reproche d’avoir endommagé le véhicule qui l’a heurté. La compagnie lui demande dès lors ses intentions pour un règlement à l’amiable. Personne ne nous a auditionnés, pas même la police», s’insurge Angélique, la maman du jeune homme.

Une mise en demeure qui passe mal. Sur la forme, Ethias concède avoir commis une maladresse en adressant le courrier à l’adolescent plutôt qu’à ses parents. Sur le fond, cette mise en demeure ne serait, dit l’assurance, «qu’un acte administratif et technique pour le suivi du dossier».

Tous les détails dans votre quotidien de ce jeudi ou dans notre édition numérique.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent