Publié le Jeudi 6 Mars 2014 à

Régions > Tournai > Actualité

L'incroyable bourde de la ville de Tournai: le porche gothique démoli par erreur

Cédric Ketelair

La Ville de Tournai a autorisé la démolition d’un vestige médiéval. Colère chez Pasquier-Grenier !

Le porche gothique a été démoli par erreur.

C.K.

Le porche gothique a été démoli par erreur.

Incompréhensible, déplorable et lamentable. C’est ainsi que Benoît Dochy, administrateur de l’ASBL Pasquier-Grenier qui vise à préserver le patrimoine de notre belle ville de Tournai, qualifie les faits qui se sont produits mardi après-midi dans le jardin Lapidaire du musée d’histoire et d’archéologie de Tournai, situé le long de la rue des Carmes.

Une entreprise, qui travaille sur la réfection du mur qui longe la ruelle du Mont de Piété, a complètement démoli un porche en pierres de Tournai datant de la fin du XIV e  siècle. « Il s’agissait de l’encadrement gothique de l’ancienne maison du dentiste Soetens, maison qui fut quasi détruite durant l’incendie des bombardements allemands du 16 mai 1940 », explique Benoît Dochy. Un porche qui fait donc partie de la collection du musée.

Une pièce unique car elle était construite en pierres de Tournai, notre or du Moyen-âge tant cette pierre était demandée dans toute l’Europe médiévale. « C’est triste car nous devons aller dans d’autres villes comme Gand ou Lille pour trouver de la pierre de Tournai », maugrée Benoît Dochy qui tire à boulets rouges sur la Ville. « La Ville ne peut pas dire qu'elle ne savait pas que cet élément construit en pierres de Tournai se trouvait à cet endroit. Elle n'a pris aucune précaution et fait aucun inventaire de cet élément unique ».

L’échevin en charge des Travaux, Armand Boite (MR) confirme que la Ville avait pris en charge « le déplacement des pierres qui se trouvaient derrière le mur ». Il dit que toutes les précautions ont été prises par la Ville, en accord avec l’entrepreneur. « Un cerclage en bois a été placé mais les pierres se sont effritées lors du déplacement ».

Une explication pas très convaincante d’autant plus que cette structure médiévale, tout comme la période d’ailleurs, a longtemps été oubliée par les Tournaisiens et leurs édiles. Notons que la collection du musée démarre du quaternaire à l’époque mérovingienne. Or, l’époque médiévale est certainement la plus riche de l’histoire de Tournai. Mais trop de gens l’ont oublié, à part quelques passionnés fiers d’être des infants d’Tournai.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent