Publié le Vendredi 7 Mars 2014 à

Régions > Bruxelles > Sports

Atout coeur: Kubra Yilmaz et le tennis, une histoire de famille

Rédaction en ligne

Kubra Yilmaz est une passionnée de tennis et pratique ce sport depuis l'âge de 7 ans. Elle a commencé par jouer au White Star, à Evere avant de suivre son professeur à l'Elisabeth Club d'Anderlecht. A présent, elle évolue au Royal Wolu TC, à Woluwe-Saint-Lambert. Mais le tennis, pour Kubra, est avant tout une histoire de famille.


Kubra aime aussi transmettre son savoir du tennis.

DR

Kubra aime aussi transmettre son savoir du tennis.

«C'est un sport qu’on a choisi en famille. Au départ mon oncle voulait inscrire mes deux cousines dans un sport et elles ont décidé d’essayer le tennis. Ma sœur et moi étions très proches d'elles et comme nous étions souvent ensemble, mon père a voulu qu’on essaye ce sport aussi. On s’est retrouvée à quatre dans le même club. On était inséparable. De plus, nous vivions dans la même maison. C'était donc facile pour aller aux entraînements, on y allait et on revenait ensemble. En été, on passait notre vie au club. D’ailleurs la plupart des gens du club connaissent la famille Yilmaz maintenant ».

Kubra apprécie ce sport car il peut être collectif ou individuel. Elle apprécie jouer seule mais de temps en temps, elle a besoin d'un esprit de groupe.

« Il n’y a pas qu’en double que l'esprit de groupe est mis en avant. En effet, lorsque je joue en interclub, chaque match gagné est un point pour l'équipe. C’est cela que j’apprécie beaucoup. Le tennis est un sport classe, agréable à jouer et à regarder. Depuis quelques temps, je donne des cours de tennis. J'aime apprendre ce que je sais aux autres ».

Toujours aux études, Kubra fait au mieux pour étudier tout en pratiquant sa passion.

«Il faut tout de même une bonne organisation mais pour l'instant, je m’en sors bien. Avant, quand je m’entraînais beaucoup plus, j’avais du mal à combiner les deux. Je faisais toujours passer le tennis avant le reste et cela posait parfois problème mais maintenant je suis mieux organisée. Mais j’ai besoin de jouer au tennis. Durant ma jeune carrière, j’ai eu une hernie discale et je n’ai pas pu jouer pendant plusieurs mois, cela m’a beaucoup manqué».

Kubra a connu de bonnes saisons et a remporté pas mal de tournois.

« La meilleure année que j’ai vécue, c'était en 2005. C'est l’année où j’ai gagné le plus de tournois. J’étais très motivée à cette époque et j’avais notamment battu une joueuse qui avait deux classements en plus que moi. J’étais très fière, mon entraîneur aussi et mon père avait même passé le filet pour moi (rires) ».

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent