Publié le Jeudi 13 Mars 2014 à

Régions > Tournai > Actualité

Pecq: CPAS et commune sous le même toit

Albert Desauvage

Les services du CPAS ont rejoint le bâtiment de l’administration communale à Pecq par souci d’économies. Ce sont ainsi 15 à 20.000 euros qui pourront ne pas être dépensés pour un loyer et des charges !


Le personnel du CPAS est regroupé sur un plateau...

A.D.

Le personnel du CPAS est regroupé sur un plateau...

C’est fait! Comme on pouvait s’y attendre, le CPAS de Pecq a quitté le bâtiment qu’il louait depuis 2009 à la chaussée d’Audenarde à Hérinnes pour s’installer dans des bureaux aménagés à la maison communale de Pecq. Le président du CPAS Jonathan Ghilbert rappelle que «ce déménagement s’inscrit dans l’optique de réaliser d’importantes économies de fonctionnement» et notamment en terme de loyer. Le bâtiment de la chaussée d’Audenarde coûtait 10.000 euros par année. Une somme à laquelle il faut ajouter les charges.

Des travaux d’aménagement ont été réalisés à Pecq, notamment des travaux d’insonorisation destinés à préserver le caractère confidentiel des discussions des assistants sociaux.

C’est à l’étage de la maison communale que les services ont pris place. Il y a huit travailleurs.

« Je dois bien dire que les aménagements ont été plus rapides que je ne l’imaginais », poursuit Jonathan Ghilbert, « grâce au bel investissement des ouvriers communaux. En quelques jours, le déménagement était bouclé ».

C’est donc ce lundi que les nouveaux bureaux du CPAS de Pecq ont été mis en service et ouverts à la population pecquoise.

Sur place, quelques travaux ont été réalisés pour rendre l’espace le plus fonctionnel possible.

« Nous avons créé un plateau pour le personnel, mais une cloison a été déplacée afin de permettre la création d’un bureau destiné à recevoir les gens qui ont un problème social à exposer. Ici, nous disposons enfin d’un espace discret, ce qui n’était pas vraiment le cas avant sur le site d’Hérinnes ».

Reste le problème de la maison qui, à la chaussée d’Audenarde à Hérinnes, était occupée jusqu’il y a peu par le CPAS. Aucun accord n’a encore été trouvé avec le propriétaire de ce bien, le bail courant encore sur une période de plusieurs mois. « Nous allons négocier en vue de trouver une solution qui puisse arranger les parties. Mais, dans un premier temps, nous devons remettre le bâtiment en l’état. C’est-à-dire que nous avons quelques travaux de nettoyage et de peinture à mener là-bas », continue le président.

Le CPAS continuera donc à payer un loyer durant quelques mois, « mais nous économisons déjà sur des frais d’électricité, de chauffage, de téléphone. Dès maintenant, nous gagnons financièrement à avoir réalisé ce déménagement, comme en confort », termine Jonathan Ghilbert.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent