Publié le Mardi 25 Mars 2014 à

Régions > Brabant wallon > Actualité

Braine-l'Alleud: Une «coque grillagée» pour protéger le Neptune

Davide Cacciatore

En attendant la démolition du bâtiment, qui n’interviendra que d’ici quelques mois, la Province va procéder à la sécurisation de la piscine du Neptune, fermée depuis sept ans : des grillages seront installés d’ici quelques semaines pour empêcher toute visite inopportune.


Protéger le site pour empêcher les visiteurs de venir faire un tour dans la piscine vide.

J.B.

Protéger le site pour empêcher les visiteurs de venir faire un tour dans la piscine vide.

En janvier dernier, nous vous montrions le triste état dans lequel se trouvait la piscine du Neptune, à Braine-l’Alleud. Pour rappel, cette piscine est fermée depuis 2007. Et depuis, le site est devenu un chancre. Vitres brisées, tags et canettes de bière ont remplacé eau, odeurs de chlore et nageurs.

Mais cela devrait bientôt n’être qu’un mauvais souvenir. La Province, propriétaire du lieu, compte démolir la piscine et puis la réhabiliter en y construisant du logement. «  Le marché de démolition est en préparation  », explique Mathieu Michel, président du Collège provincial. «  Mais démolir et réhabiliter un site coûte cher. On a donc entamé une procédure de reconnaissance SAR (Site à réaménager), qui nous permettrait de bénéficier d’un subside. Mais cela prend quelques mois. Comme on ne pourra pas abattre dans les deux ou trois qui viennent, on va sécuriser le site.  »

Pour cela, quelque 20.000 euros seront débloqués par la Province. Cette procédure peut aller très vite – un auteur pourrait être désigné dès la semaine prochaine – permettant une sécurisation du site pour le mois prochain. «  Nous avons remarqué que le site avait été visité. Même s’il ne s’agit pas d’un squat régulier, nous devons, par souci de précaution, empêcher l’accès au site. Imaginez quelqu’un qui rentre et tombe dans l’ancienne cuve, aujourd’hui vidée. Cette personne peut se faire très mal. On vise avant tout à protéger le site. Ce qui permettra également de générer un sentiment de sécurité dans le voisinage  », détaille Mathieu Michel.

Pour protéger les lieux, la Province pense au même système utilisé sur le site Folon à Wavre : des grillages métalliques plantés dans du béton armé vont désormais entourer le site. «  Ce sera une sorte de coque grillagée  », résume Mathieu Michel. Quant à savoir pourquoi ce système n’avait pas été utilisé plus tôt, le président du Collège provincial explique : «  le choix du Collège avait été de faire appel à une société de gardiennage. Nous préférons désormais clôturer complètement.  »

Un autre marché sera passé en même temps : il concerne l’entretien horticole des lieux. Un jardinier sera désigné afin d’entretenir l’espace vert situé derrière la piscine. Sept ans après sa fermeture, le site du Neptune commence à se sortir la tête de l’eau.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent