Publié le Mardi 25 Mars 2014 à

Régions > Tournai > Actualité

Week-end chaud dans le Tournaisis: des blessés

Rédaction en ligne

Ce n’était pas encore le week-end du carnaval et pourtant de nombreuses bagarres ont éclaté dès vendredi soir aux quatre coins de la ville de même qu’à Gaurain. Et d’eux d’entre elles se sont carrément terminées par des hospitalisations.


Les nuits tournaisiennes sont parfois violentes.

B.L.

Les nuits tournaisiennes sont parfois violentes.

Les policiers tournaisiens ont été appelés pour régler un premier différend vendredi vers 22h. Il opposait deux hommes ivres sur la Grand-Place. Trente minutes plus tard, rebelote mais cette fois à la rue du Cygne où quatre personnes en étaient venues aux mains. Le service 112 a été dépêché sur place pour prendre en charge une victime.

Toujours au cours de cette nuit de vendredi à samedi, deux autres bagarres entre plusieurs personnes ont éclaté le long de la Grand-route à Gaurain et sur la place Saint-Pierre à Tournai.

La nuit suivante n’a malheureusement pas été plus calme puisque la police était déjà sur le qui-vive à 23h25. Des bandes se sont affrontées sur le quai Marché au Poisson et là, les choses ont dégénéré. Un des protagonistes a été sévèrement touché et lorsqu’il a été emmené aux urgences, il souffrait de plusieurs fractures au visage.

Enfin, à 6h du matin, un homme a porté des coups à un autre individu sur le parking du ZOO.

Dimanche, les esprits étaient déjà échauffés en pleine après-midi ! Dès 16h25, deux personnes se sont battues au quai des Vicinaux et à 19h, c’est à l’angle de la rue de Paris et de la rue de la Wallonie que des policiers ont dû séparer des personnes qui cognaient. Comment expliquer un tel déferlement de violence en un seul week-end ? «  Nous n’avons pas d’explication particulière pour expliquer ces enchaînements  », nous dit Alexandre Berte, analyste stratégique à la police de Tournai. «  Tous les cas sont différents même si souvent, la boisson est la cause des rixes. Il peut s’agir de différends familiaux aussi  ».

Si le policier tournaisien ne va pas jusqu’à dire que les week-ends aussi chargés en bagarres sont réguliers, il précise qu’ils ne sont pas exceptionnels non plus. «  Ce qui l’est plus c’est la gravité de la bagarre survenue samedi à 23h20 sur les quais  ».

Heureusement, dans la majorité des cas, la seule arrivée des hommes en uniforme apaise les esprits. Mais il arrive, en cas de coups violents portés, qu’il faille aller plus loin dans l’enquête. Et quand les policiers se retrouvent devant des gens complètement ivres, incapables de se conduire correctement sur la voie publique, ils ont toujours la possibilité de les emmener en cellule de dégrisement au commissariat pour leur rafraîchir l’esprit. Espérons en tout cas que ces faits feront réfléchir tous les carnavaleux d’ici vendredi !

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent