Pas de cocaïne pendant le service, demande le directeur de l’hôpital

Pas de cocaïne pendant le service, demande le directeur de l’hôpital

NEWS

Le directeur d’un hôpital des Pouilles (sud de l’Italie) qui avait demandé dans une circulaire à son personnel de ne pas sniffer de cocaïne durant ses heures de service encourt des sanctions disciplinaires,

Publié le 11/12 à 18h28

C’est ce qu’a indiqué samedi l’agence de presse italienne Ansa.

Cette invitation avait été adressée aux médecins et aux infirmiers à la suite de plusieurs dénonciations anonymes envoyées au directeur de l’hôpital de Santa Catarina Novella di Galatina, près de Lecce.

Informée de l’existence de cette circulaire, la direction des affaires sociales de la province de Lecce a ouvert une enquête interne et saisi le parquet.

D’éventuelles sanctions disciplinaires contre l’auteur de la circulaire, Giuseppe Di Maria, accusé d’avoir choisi une voie “peu opportune” pour dénoncer l’usage de cocaïne dans son établissement, sont à l’étude, a indiqué le directeur des affaires sociales, Guido Scoditti.

En ce qui concerne le directeur de l’hôpital, il a certainement fait une erreur, il n’aurait pas dû faire cette circulaire, mais m’informer directement. La consommation présumée de cocaïne en milieu hospitalier ne devait certainement pas être gérée de cette façon”, s’est-il étonné.

Les erreurs médicales et la gestion calamiteuse de certaines structures de santé dans le sud de la péninsule font régulièrement la Une des pages “faits divers” de la presse italienne: népotisme, corruption, incompétence et trafic en tous genres font que nombre de méridionaux préfèrent venir se faire soigner dans les hôpitaux du nord du pays.