Thuin craint les terroristes

Il n’y aura pas de manif, en principe, ce mardi  Lange

Il n’y aura pas de manif, en principe, ce mardi Lange
    Les menaces terroristes ont porté leurs fruits: sa sécurité ne pouvant être assurée, l’ambassadrice d’Israël ne s’exprimera pas à la Maison de la Laïcité de Thuin mardi. Retrouvez dans la Nouvelle Gazette de ce samedi notre dossier complet.

    Pat lefebvre

    Ces menaces ont été prises au sérieux par les forces de sécurité qui, après enquête, ont classifié celles-ci de niveau 3, le degré d’alerte le plus élevé. Il semble en effet que ces messages émanaient de membres du Hamas et du PTB, un groupuscule d’extrême-gauche. Des auteurs des messages ont été identifiés comme faisant partie d’un noyau dur violent qui avait déjà eu maille à partir avec la police lors d’une manifestation pro-palestinienne à Charleroi il y a peu.

    Les mesures de sécurité à mettre en œuvre pour la bonne tenue de cette conférence étaient importantes: portiques de détection à l’entrée, fouille des personnes, présence de policiers en civil, sans compter un dispositif policier important pour garantir l’ordre public. Impossible à réaliser pour une zone de police comme Germinalt. C’est donc contraint et forcé que le bourgmestre Furlan a pris ce vendredi matin un arrêté de police pour interdire la conférence. “ C’est malheureux de devoir agir ainsi et de constater que suite aux menaces extrémistes, la liberté de parole est confisquée. En plus, nous avons déjà organisé à Thuin une semaine de la Palestine, ce qui démontre notre ouverture ”, explique Furlan.

    Réaction aussi à la Maison de la Laïcité où on s’insurge que la liberté d’expression est empêchée par des groupuscules extrémistes: “ Où va cette pauvre Belgique ”, s’interroge Carine Beghain. “ Dans notre pays, parce que certains lancent des menaces, on empêche les gens de s’exprimer. C’est scandaleux que certains importent le conflit dans nos contrées. Nous avons invité l’ambassadrice d’Israël pour connaître la position de son pays et, après la conférence, comme nous le faisons toujours, la parole devait être donnée à l’assemblée pour un débat. Ce débat est confisqué! ” conclut-elle.