Verviers: FleXos combat Facebook au boulot

Jean-Paul Rosette est l’administrateur-délégué de FleXos.

Jean-Paul Rosette est l’administrateur-délégué de FleXos.
    La folie Facebook a un coût pour les entreprises. On estime que deux employés qui surfent une heure par jour sur des sites non-professionnels coûtent 1.000 € par mois à leur société. Mais l’entreprise verviétoise FleXos a trouvé une parade intelligente.

    B.B.

    On connaissait l’interdiction “ bête et brutale ” d’accès au site. FleXos propose, elle, une solution plus souple.

    Son nom, c’est le SaaS pour Security as a service, ou sécurité externalisée. Tout le trafic internet de l’entreprise cliente passe par un serveur où chaque page est analysée. Selon les catégories, on peut autoriser la page, la bloquer ou l’autoriser avec un message. Du style: “ vous consultez un site qui n’est pas professionnel ”, avec éventuellement un accès coupé après un certain temps. Une autorégulation qui donne souvent de bien meilleurs résultats.

    En plus de lutter contre l’improductivité, ce système permet une analyse plus pointue des pages téléchargées. Même les virus qui n’auraient pas encore été recensés ou qui se cachent sur des sites populaires sont dès lors détectés. On estime que ça permet de détecter 20 à 25 % de ces “ malware ” en plus que les logiciels classiques.

    Pour une entreprise jusqu’à 25 personnes, ce système coûte 265 € par mois. Soit bien moins que le coût d’une consultation illimitée de ces sites dévoreurs du précieux temps pendant lequel nous payent nos chers patrons.