Le CDJ a constaté qu’un article de sudinfo.be présentait un gardien de parc comme coupable de faits de vente de drogue sans que cela soit établi, et l’identifiait sans plusvalue pour l’information

Le Conseil de déontologie journalistique a constaté ce 24 juin 2020 qu’un article de sudinfo.be, qui rendait compte d’une décision du Conseil d’Etat dans un dossier disciplinaire relatif à un gardien de parc travaillant pour un organisme d’intérêt public, n’avait pas respecté la déontologie. Il a relevé d’une part que la publication de la photo partiellement floutée de l’intéressé permettait, en convergence avec d’autres mentions (prénom, lieu de travail), son identification au-delà de son cercle de proches. Il a noté d’autre part que l’article posait comme avérés des faits de vente de drogue qui ne l’étaient pas. Plus particulièrement, le CDJ a pointé que l’arrêt du Conseil d’Etat duquel le média tirait ses informations ne confirmait pas le « licenciement » de l’agent comme cela était souligné dans l’article, mais en rejetait la suspension le temps de la procédure en annulation. Il a noté que ces informations n’avaient pas été autrement vérifiées et que cette erreur sur le sens de la décision dont il était rendu compte conférait à la sanction un caractère définitif qu’elle n’avait pas au moment de la publication, ce qui était de nature à induire le lecteur en erreur. L’avis complet du CDJ peut être consulté ici.