En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil

Les États-Unis vont à nouveau débloquer 1,1 milliard de dollars d’aide militaire

Le Pentagone a annoncé mercredi une nouvelle tranche d’aide militaire de 1,1 milliard de dollars à l’Ukraine, sous la forme de commandes d’armement à l’industrie de défense américaine.

Le Pentagone a annoncé mercredi une nouvelle tranche d’aide militaire de 1,1 milliard de dollars à l’Ukraine, sous la forme de commandes d’armement à l’industrie de défense américaine.

Cette nouvelle aide, destinée à renforcer la défense du pays à moyen et long terme, comprend notamment 18 systèmes d’artillerie de précision Himars, 150 véhicules blindés «Humvees», 150 véhicules tactiques tracteurs d’armement, des radars et des systèmes de défense anti-drones, a précisé le ministère de la Défense américain dans un communiqué.

Il ne s’agit pas d’armement destiné aux forces ukrainiennes qui combattent actuellement contre les forces russes dans l’est et le sud du pays, mais d’équipements qui ne seront pas livrés à Kiev avant plusieurs mois.

Cette nouvelle aide «démontre l’engagement des États-Unis à continuer à soutenir l’Ukraine à long terme», souligne le communiqué.

Elle «représente un investissement pluriannuel en capacités indispensables au renforcement durable des forces armées ukrainiennes, au moment où elles défendent la souveraineté et le territoire de l’Ukraine face à l’agression russe», a ajouté le Pentagone.

Cette nouvelle tranche porte l’aide militaire américaine à l’Ukraine à 16,2 milliards de dollars depuis le début de l’invasion russe du pays le 24 février et 16,9 milliards depuis l’arrivée du président Joe Biden à la Maison Blanche en janvier 2021.

Washington a par ailleurs assuré mercredi que les sanctions internationales contre Moscou poussaient l’économie russe «au bord du précipice», malgré les doutes exprimés par plusieurs sénateurs américains sur l’efficacité de ces mesures.

La Russie n’est plus en mesure de se procurer «les éléments critiques» dont elle a besoin pour cette guerre, a assuré Jim O’Brien, à la tête du bureau des sanctions du département d’Etat.

Les sanctions adoptées par l’Occident depuis le début du conflit ukrainien «rendent impossible pour la Russie de se soucier de sa population et de payer ses guerres en même temps», a-t-il affirmé, lors d’une audition devant le Congrès américain.

«Nous avons, dans notre propre esprit, surestimé l’impact des sanctions», a toutefois jugé le sénateur Mitt Romney.

M. O’Brien a assuré que «d’autres trains de mesures» étaient prévus et que les Etats-Unis travaillaient à «d’autres sanctions».

«Nous devons concentrer notre attention sur l’énergie», et un plafonnement des prix du pétrole russe, a plaidé Elizabeth Rosenberg, la responsable des questions liées aux sanctions économiques au Trésor américain.

«Nous avons toutes les chances de progresser ensemble vers la mise en oeuvre de cette politique», a-t-elle assuré.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo