En ce momentCoupe du monde 2022Permis de conduire Accueil

Clarinval lance trois projets pour le bien-être mental des travailleurs indépendants

L'incidence de l'épuisement professionnel et de la dépression chez les indépendants est en hausse depuis un certain temps, et les crises successives ne feront très probablement que renforcer cette tendance.

Pour y remédier, trois projets pour le bien-être mental des indépendants ont été lancés ce jeudi. Ils recevront chacun un soutien de 300 000 euros de la part du ministre fédéral des indépendants David Clarinval (MR).

Selon le ministre, le nombre de problèmes mentaux, tels que l'épuisement professionnel et la dépression, a augmenté de plus de 40 % chez les travailleurs indépendants entre 2008 et 2017. "Elles sont la deuxième cause d'invalidité la plus fréquente", a déclaré M. Clarinval. "La tendance s'est très probablement poursuivie depuis lors".

C'est ce que constate également le fonds d'assurance sociale Liantis, qui a mis en place l'un des trois projets. "La succession de crises fait des ravages", a déclaré Karel Van den Eynde, responsable des affaires publiques chez Liantis. Par exemple, le nombre de travailleurs indépendants qui déclarent être habituellement ou toujours stressés a plus que doublé depuis la crise coronaire, pour atteindre près de 22 % en avril 2022 (juste après l'invasion russe de l'Ukraine). La fatigue, l'insomnie et le sentiment que "tout est trop" sont également signalés beaucoup plus fréquemment.

Le projet "Stronger Entrepreneurship Together" de Liantis vise à ancrer davantage les initiatives précédentes concernant le bien-être mental des indépendants. "L'accent sur le bien-être mental n'est pas intégré par défaut dans nos processus, qui portent souvent essentiellement sur des questions pratiques pour les entrepreneurs", explique M. Van den Eynde. Le projet comprend un baromètre du bien-être et des séances de groupe.

Un autre fonds d'assurance sociale, Acerta, a développé le projet "Resilient Entrepreneurship". "Les entrepreneurs sont confrontés à une charge de stress croissante, mais ils ont le sentiment que les informations disponibles sont trop fragmentées et souvent pas assez axées sur les entrepreneurs", a déclaré Christine Festjens, directrice générale des start-ups et des indépendants chez Acerta. Au cœur de ce projet se trouve un "auto-scan" pour les indépendants, qui permettra d'identifier les facteurs de risque sur une base individuelle. "Il peut s'agir de la gestion du temps, d'apprendre à lâcher prise ou encore d'apprendre à se détendre", a déclaré Mme Festjens. Acerta propose également une séance d'exercice de 10 minutes pour améliorer la résistance au stress.

Le troisième projet, "Icarius", provient de la caisse d'assurance sociale de l'organisation francophone d'entrepreneurs UCM.

Ces projets s'inscrivent dans le cadre du plan d'action fédéral "Bien-être mental au travail". Cela inclut les projets destinés aux employés et aux fonctionnaires.

"Le bien-être mental de tous nos citoyens a un impact énorme sur la sécurité sociale", a déclaré Peter Samyn, le président du département de la sécurité sociale du gouvernement fédéral. "Au moins 50 % du coût total du handicap, soit plus de 6,5 milliards d'euros, est directement lié à la santé mentale."

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale