En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

Les élèves auront au moins deux sorties culturelles chaque année

Garantir à chaque élève tout au long de sa scolarité au moins deux sorties culturelles par an: tel est l’objectif affiché par un projet de décret approuvé jeudi soir en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Issu des travaux du Pacte pour un enseignement d’excellence menés sous la précédente législature, ce projet de décret vise à offrir à chaque élève, de la maternelle jusqu’à la fin du secondaire, un Parcours d’éducation culturelle et artistique (PECA).

Son objectif: renforcer progressivement la présence de l’art et la culture dans le cadre scolaire, et ce pour tous les publics, en ce compris dans les écoles accueillant un public moins favorisé.

A l’heure actuelle, il n’existe pas vraiment de politique structurelle imposant des sorties scolaires au théâtre, au musée ou en bibliothèque à chaque école. Quand elles existent, c’est bien souvent grâce à l’enthousiasme et la bonne volonté de l’un ou l’autre enseignant motivé.

Conséquence: trop d’élèves quittent encore aujourd’hui l’école sans jamais avoir mis les pieds dans un musée ou assisté à une pièce de théâtre...

Pour y remédier, la Fédération Wallonie-Bruxelles a prévu de dégager progressivement des moyens financiers complémentaires. Ceux-ci atteindront leur vitesse de croisière à l’horizon 2030.

Ce PECA est déjà en place dans le maternel depuis 2020. Il vient d’être introduit en 1re et 2e années du primaire cette année et poursuivra son extension vers les classes supérieures parallèlement du déploiement phasé du nouveau tronc commun.

Pour tisser des liens entre mondes culturel et scolaire, le nouveau décret prévoit la mise en place d’une structure opérationnelle.

Celle-ci s’appuiera à terme sur une quarantaine de ’référents culturels’ qui seront engagés au niveau des différents réseaux d’enseignement.

Ceux-ci interagiront avec des ’enseignants-relais’ désignés dans chaque école. Ils seront par ailleurs en contact, via une dizaine de ’plate-formes territoriales PECA’, avec les différents opérateurs culturels de leur région.

Par ailleurs, un Conseil de l’éducation culturelle et artistique (CECA) sera créé. Il aura pour mission d’assurer le pilotage globla de programme et de remettre des avis sur d’éventuelles adaptations.

Porté par les ministres Linard (Culture) et Désir (Education), le projet de décret a été approuvé jeudi soir par la majorité PS-MR-Ecolo à l’occasion d’une commission conjointe Culture et Education du Parlement de la FWB.

L’opposition PTB et Les Engagés se sont toutefois abstenus. Tout en disant soutenir les objectifs poursuivis par le décret, les deux partis ont exprimé des doutes sur les aspects opérationnels définis par la majorité.

«Plutôt que de parler de parcours d’éducation culturelle et artistique, il faudrait plutôt parler de parcours d’éducation à la... culture administrative!», a ironisé le député Benoît Dispa (Les Engagés).

Le projet devrait être soumis à la sanction définitive du Parlement d’ici quinze jours.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale