En ce momentCoupe du monde 2022Nouveau Ciné-Télé-RevuePermis de conduire Accueil

Coronavirus: aucune preuve scientifique d’une influence des vaccins sur la fertilité

Il n’existe aucune preuve scientifique d’une quelconque influence des vaccins à ARNm sur la fertilité humaine. Le coronavirus peut en revanche avoir des effets, selon une étude de Swissmedic.

L’Institut suisse des produits thérapeutiques s’est penché sur le sujet, en collaboration avec dix autorités partenaires, suite à plusieurs demandes de citoyens et de journalistes. Il a étudié le lien entre les faibles taux de natalité constatés dans certains pays et le vaccin Covid-19, indique-t-il samedi dans un communiqué.

L’étude couvre une population d’environ 800 millions de personnes. Aucun des pays sollicités n’a actuellement vu ou évalué un signal dans ce sens. Ni la littérature spécialisée publiée ni la surveillance du marché mondial n’indiquent qu’il existe un lien entre la vaccination et l’infertilité.

Dans certains pays, des changements dans le taux de natalité ont été observés à la fois dans le contexte de la pandémie et du début de la campagne de vaccination. En Suède et dans les pays germanophones, le taux de natalité a fortement augmenté au cours de l’année 2021 et a de nouveau fortement baissé début 2022.

Dans ces pays, la cause de cette baisse serait le report d’un éventuel désir d’enfant, car on craignait les effets négatifs de la vaccination sur la fertilité. Un document de travail de l’Institut fédéral allemand pour la recherche démographique énumère comme cause de la baisse de la natalité aussi bien la crise sanitaire que les incertitudes économiques qu’elle engendre, écrit Swissmedic.

Dans d’autres pays, comme l’Espagne, le Japon, le Royaume-Uni ou les États-Unis, une baisse significative des taux de fertilité a été observée neuf mois après le début de la pandémie, donc avant le lancement de la campagne de vaccination. Comme l’évolution de ces taux de fertilité varie fortement d’un pays à l’autre, il semble difficile de prouver un lien de cause à effet entre la vaccination et la fertilité, poursuit Swissmedic.

Certaines études indiquent toutefois que ce n’est pas la vaccination, mais une infection au Covid-19 qui peut réduire temporairement la fertilité chez les hommes. Il existe des indices selon lesquels la production de spermatozoïdes serait partiellement réduite.

Des troubles de l’érection ou un manque de testostérone serait aussi constaté chez les hommes infectés par le coronavirus. Il fallait ensuite au moins 60 jours pour que ces hommes redeviennent aussi fertiles que s’ils n’avaient pas été infectés.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo