En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

La taxe belge sur les surprofits devrait atteindre 4,7 milliards d’euros

La taxe belge sur les surprofits devrait atteindre 4,7 milliards d’euros et concerner tous les producteurs d’énergie,

La taxe belge sur les surprofits devrait atteindre 4,7 milliards d’euros et concerner tous les producteurs d’énergie, à en croire la note qu’a déposée la ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten (Groen) ce week-end au conseil des ministres restreint et que Le Soir et de nombreux autres quotidiens détaillent lundi.

de videos

La proposition de la ministre fait suite à la décision du Conseil des ministres européens de vendredi d’autoriser les Etats membres à planifier un tel mécanisme. Le canevas européen prévoit une autorisation de capter les surprofits sur le nucléaire, le renouvelable et le lignite réalisés au-delà d’un revenu de 180 euros par mégawatt/heure (MWh) du 1er décembre 2022 au 30 juin 2023. Mais liberté est laissée aux Etats membres d’aller plus loin et de prévoir un plafond plus bas encore, et une période plus longue.

C’est l’option que veut prendre la ministre de l’Energie, écrivent Le Soir et La Libre Belgique. Elle entend en effet imposer une captation dès 130 euros par MWh. Elle souhaite aussi élargir la fenêtre temporelle : la captation pourrait s’appliquer du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2023.

Selon la première estimation du cabinet de Tinne Van der Straeten des revenus attendus, pour 2022, le rendement prévisionnel est de 1,8 milliard d’euros (dont 710 millions de taxe nucléaire et 600 millions provenant de la contribution de solidarité sur les énergies fossiles). Et pour 2023, 2,9 milliards (en ce compris à nouveau la taxe nucléaire et 600 millions sur les énergies fossiles).

Conformément aux recommandations européennes, la proposition de la ministre de l’Energie prévoit que ces montants seront affectés entièrement au soutien des particuliers et des entreprises touchées par la hausse des prix.

Disclaimer: Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d’autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d’autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale