L’eldorado de l’export de voitures et ses 1.200 emplois bruxellois sont menacés

Depuis l’instauration du plafond maximum de 3.000 euros par transaction le 1er janvier 2014, une partie des volumes de Bruxelles s’est envolée vers Rotterdam et Hambourg. La Fédération belge des exportateurs de véhicules neufs et d’occasion (FBEV) craint le pire pour 2015, lorsque la limitation chutera à 1.000 euros. «C’est tout simplement notre mort», dit Pierre Hajjar, vice-président. En 2013, 485.000 voitures, rachetées par les garages à la vente d’une voiture neuve ou destinées à la casse, ont quitté Bruxelles et le port d’Anvers à destination de l’Afrique.