La Province et la Ville de Liège veulent déménager la bibliothèque des Chiroux à Bavière: bonne ou mauvaise idée? (sondage)

La bibliothèque des Chiroux date de 1970 et a besoin d’un gros rafraîchissement. Non seulement en termes de locaux mais aussi d’adaptation à la révolution numérique. La Province de Liège qui en est gestionnaire avait présenté un projet de rénovation il y a deux ans.

Mais depuis, une autre idée est venue se greffer : celle de la Ville qui veut redynamiser le quartier d’Outremeuse en y créant un pôle culturel. L’outil central serait la bibliothèque des Chiroux qui y serait transférée. Mais ce n’est pas tout.

« Il y aurait également à côté une pépinière d’entreprises liées au monde de l’édition, y compris numérique, explique le Premier Député André Gilles. Ainsi qu’une maison de la création culturelle. »

Un tout nouveau bâtiment

Pour les accueillir, un tout nouveau bâtiment de 17.000 m² de surface utile (5000 m² au sol), construit de manière durable (basse énergie) et qui sera un « geste architectural fort ». En effet, la faculté d’architectures de l’ULg est également intéressée pour s’installer juste à côté.

« Pour y arriver, nous avons soumis le projet au fonds Feder afin d’obtenir les subsides nécessaires, reprend André Gilles. 40 millions pour le bâtiment et 6 millions pour tous les aménagements de voirie autour de Bavière. »

Cette présence pourrait également en attirer d’autres. On parle du fonds précieux de livres de L’ULg, de fonds Ulysse Capitaine de la ville de Liège, mais aussi du futur musée Simenon que son fils John veut ériger à Liège. On créerait ainsi un véritable pôle culturel en Outremeuse qui attirerait étudiants et chercheurs. Cela donnerait davantage de visibilité au reste du projet Bavière (120.000 m²) qui est constitué de logements.

Le public suivra-t-il ?

Le seul problème est de savoir si les 25.000 utilisateurs par an des Chiroux se déplaceront jusqu’en Outremeuse. En effet, il n’est pas prévu que le tram passe par là et il faudra y aller à pied ou en bus. « Quand vous avez vraiment besoin d’un livre, vous vous rendez là où il se trouve », reprend André Gilles. Et créer un nouveau bâtiment a l’immense avantage de démarrer d’une page blanche et d’assurer la continuité du service durant les travaux. »

Si le Feder dit oui à ce projet, il pourrait être effectif en 2019. Et s’il dit non ? « Il faudra alors revoir notre copie. »

Réponse prévue dans le courant de l’année prochaine.