Pont-à-Celles: tabassé parce qu’il demande... de mettre la musique moins fort

« Mon client a d’abord ouvert sa fenêtre pour faire signe aux occupants de la voiture de baisser le son. Rien n’y a fait. Il est alors sorti de chez lui pour s’approcher de la voiture et réitérer sa demande. Résultat : il s’est fait tabasser par Vincent. Il a fallu l’emmener en ambulance, il a été hospitalisé durant 7 jours et a, depuis, perdu l’odorat », explique l’avocate de la victime, un homme d’un certain âge, cardiaque et d’un naturel calme.

Vincent doit aujourd’hui s’expliquer devant la justice. il minimise: «Mais non, je n’ai pas frappé le premier, je n’ai fait que répliquer après que lui m’ait frappé d’abord. Edmond, je le connais depuis 25 ans, je ne vois pas pourquoi je l’aurais frappé», assure-t-il.

Une version qui ne convainc guère le substitut Broucke: «La musique allait vraiment fort: les haut-parleurs occupaient tout l’espace du coffre! C’est le genre d’installation qui sert juste à pourrir la vie des gens...»

Le problème de Vincent, bien sûr, c’est que le minimum de la peine pour des coups et blessures ayant entraîné une incapacité est de 2 ans de prison. Sans avocat, le prévenu est bien démuni devant le tribunal: il a été chaudement invité à solliciter une peine de travail. Et à commencer une indemnisation, puisque la victime réclame 2500 euros… «Mais je n’ai pas d’argent», a objecté le prévenu.

Jugement le 20 juin.