Quatre rabbins ultra-orthodoxes torturaient des maris pour qu’ils divorcent

Selon l’acte d’accusation, les rabbins se faisaient payer des milliers de dollars pour obtenir de leurs victimes, de force, le «guett», document que le mari juif doit remettre à sa femme pour permettre le divorce selon la loi juive. Faute de ce document, la femme reste «agounah», «prisonnière» de son mariage.

En 2009, une victime avait ainsi été attirée de Brooklyn (New York) à Lakewood, dans l’Etat voisin du New Jersey, sous prétexte d’une offre d’emploi. L’homme avait été attaqué, enfermé dans un van, attaché, battu et ses agresseurs avaient utilisé un fusil à impulsion électrique, jusqu’à ce qu’il signe.

L’acte d’accusation publié jeudi soir mentionne aussi l’agression en 2010 d’un autre mari récalcitrant de Brooklyn attiré à Lakewood --où habitait l’un des rabbins-- cette fois sous prétexte de recherche talmudique.

En août dernier, des agents du FBI se faisant passer pour des familles d’ «agounah» avaient discuté avec l’un des accusés, Mendel Epstein, qui leur avait dit qu’obtenir le «guett» leur coûterait de 60.000 à 70.000 dollars, dont 50.000 à 60.000 pour ceux qui allaient forcer le mari et 10.000 dollars pour qu’un tribunal religieux valide l’opération.

L’enlèvement et la torture du mari avaient été organisés pour le 9 octobre au soir dans un entrepôt du New Jersey, et huit hommes s’y étaient rendus dans deux vans noirs, avec des masques de ski, des sacs en plastique, des lames utilisées en chirurgie, un tournevis et de la corde, selon l’acte d’accusation.