Après les élections les députés non réélus vont toucher un beau parachute doré!

Saviez-vous qu’un parlementaire en fin de mandat n’a pas droit au chômage? Le député perçoit une indemnité de sortie. Un mécanisme plutôt rémunérateur au fonctionnement particulier qui profite à tous ceux qui quittent les assemblées parlementaires du pays.

1.Indemnités de sortie: combien reçoivent-ils précisément?

La règle de base pour un parlementaire qui quitte une assemblée est simple : il a droit à une indemnité de sortie qui est équivalente à l’indemnité parlementaire qu’il perçoit chaque mois.

Mais il y a une différence majeure: l’ancien député ne bénéficie plus du statut fiscal propre aux parlementaires. Son revenu est donc intégralement imposé. Pour une personne isolée sans enfant à charge et sans autre source de revenus, cette indemnité de sortie peut être estimée à plus ou moins 4.700 euros net par mois. «C’est une estimation que nous avions effectuée il y a trois ans et qui est encore valable », explique Jean Faniel, directeur du Centre de recherche et d’information sociopolitiques. «Un parlementaire en exercice touchera approximativement 1.000 euros de plus.»

> Notre dossier complet à découvrir dans nos éditions papiers et numériques de ce samedi.