Les vols d’eau se multiplient à Ciney et dans le Condroz, et c’est le citoyen qui paye!

Lors du dimanche de Pâques, une bonne partie du village de Natoye, dans la commune de Hamois, a été privée d’eau pendant plusieurs heures. En cause: un camion-citerne qui s’est illégalement servi d’une grande quantité d’eau à une bouche d’incendie. Des bouchons d’air se sont alors créé dans les canalisations, et l’association intercommunale des eaux du Condroz (AIEC), qui gère la production et la distribution d’eau potable dans les communes de Ciney, Havelange, Hamois, Somme-Leuze et Hotton, a dû envoyer une équipe technique pour régler le problème.

Ce vol n’est malheureusement pas un cas isolé. Depuis quelque temps, les prises d’eau illégales au niveau des bornes et des bouches d’incendie auraient augmenté dans les communes gérées par l’AIEC.

Mais ces vols, on l’a vu à Natoye, ne sont pas sans conséquences. Une mauvaise manipulation des bornes et bouches d’incendie peut créer des coupures d’eau intempestives et alors nécessiter une intervention des équipes de l’intercommunale. Quelqu’un doit alors payer pour ces pertes d’eau et ces interventions… Et ce quelqu’un, c’est le citoyen !

Le coût de ces vols d’eau est en effet répercuté sur la facture des abonnés de l’AIEC...

Plus d’informations dans La Meuse Namur de ce mercredi 4 juin.