Les caméras intelligentes placées dans la zone Schaerbeek, Saint-Josse, Evere

De rue en rue, le véhicule des techniciens progresse, depuis lundi, dans les rues de Saint-Josse-ten-Noode et Schaerbeek, pour river aux façades des maisons désignées les nouvelles caméras de surveillance « intelligentes ». Leur installation a été décidée par les autorités communales, voici plusieurs années déjà. Le plan est établi depuis 2008, pour placer dans la zone de police des trois communes concernées pas moins de 127 caméras de rue.

Et la mise en œuvre de ce système de sécurisation vient de débuter concrètement. L’entreprise désignée est à l’œuvre actuellement pour installer ces caméras au look futuriste. Des petites boules blanches avec un verre fumé en dessous (au design entre le « Big Brother » d’Huxley et les feuilletons du « Prisonnier »), accrochées à 4m du sol, qui vont surveiller tous vos faits et gestes. Ce mardi, elles notamment étaient dans la rue du Moulin ou à l’angle de la rue du Méridien et de la rue Traversière. «  22 caméras sur les 127 prévues ont actuellement été installées  », nous précise le porte-parole de la police de la zone Nord, le commissaire Roland Thiébault. « Toute l’installation sur l’ensemble de la zone devrait en principe être terminée d’ici la fin du mois d’août ». « Ces caméras, qui peuvent être commandées distance et filmer à 360º, seront reliées à un centre de dispatching disposant de onze écrans  », nous précise le commissaire Dauchy, qui supervise toute l’opération.

Une opération d’envergure. Un budget de six millions d’euros a été débloqué par les autorités communales afin d’installer ces 127 caméras fixes sur les trois territoires de la zone. «  Ces caméras ne sont pas là pour vider les rues de policiers, c’est un outil qui permet de déceler les seuls moments qui méritent une attention  », avait alors expliqué le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (FDF).

Dans la majorité des lieux, l’objectif poursuivi par ce réseau de caméras est de renforcer la sécurité publique et de réduire les nuisances. Il devrait aussi être couplé au système d’alarme anti-agression Télépolice, déjà installé chez beaucoup de commerçants.

A.B.