Exclusif: Melchior Wathelet, en charge de la sécurité routière, flashé à... 126 km/h, au lieu de 90, dans un chantier de l'E42!

126 km/h (vitesse corrigée) au lieu de 90 km/h dans les travaux de mise à trois bandes de l’autoroute E42, telle était la vitesse à laquelle le secrétaire d’État à la Mobilité roulait dimanche dernier, en matinée.

Melchior Wathelet était avec son fils, dans sa Mercedes, et le ramenait chez lui dans la région verviétoise, lorsqu’il a été pris en chasse par une voiture de police banalisée. Constatant la vitesse trop élevée du véhicule, la police l’a prié de se ranger sur le bas-côté. Et le p.-v. a été rédigé…

Contacté par nos soins, Melchior Wathelet reconnaît les faits...

Pour la parenthèse, rappelons, qu’il y a peu, Hassan Bousetta, alors sénateur PS liégeois, était condamné par le tribunal de police pour avoir brûlé un feu rouge. Une condamnation (une peine d’amende de 180 euros et une déchéance de son droit de conduire de huit jours avec sursis) qu’il contestait. Cité au tribunal, le juge avait fait remarquer que le Liégeois bénéficiait de l’immunité parlementaire. Sa condamnation avait donc été réformée.

Il veut être puni

Ici, Melchior Wathelet ne veut même pas entendre parler de cette immunité. « Les policiers ont cru, à un moment, que je voulais la faire jouer, c’est ce qu’ils m’ont dit. Mais je leur ai répondu qu’il n’y avait aucune raison que je fasse cela. Je suis en tort et je dois être puni. »

Une information exclusive à découvrir dans nos éditions de ce week-end