Analyse de l’accord de majorité à Bruxelles: les détails, les réactions... (vidéos)

Cinquante jours après les élections du 25 mai, six partis (PS, cdH, FDF, Open Vld, sp.a et CD&V) se sont accordés sur un projet «ambitieux, innovant, et sérieux».

Les points-clé de l’accord de majorité

Première expérience professionnelle d’un an dans le monde du travail pour chaque jeune sans emploi, 18 mois après la sortie de l’école, soutien accru aux entreprises qui créent de l’emploi, rationalisation des outils régionaux notamment en matière d’aménagement du territoire et du tourisme, poursuite des investissements de la projet de métro nord-sud, dix nouveaux quartiers à développer, 6.500 logements à construire, instauration d’une grille des loyers et d’allocations loyers: tels sont quelques-uns des points-clé de l’accord de majorité pour cinq ans auquel sont parvenus le PS, les FDF, le cdH, l’Open Vld, le sp.a et le CD&V en Région bruxelloise.

En matière de gouvernance, l’accord prévoit notamment de faire passer de plus de quarante à six le nombre de structures existant en matière d’aménagement du territoire, de tourisme, de développement économique et dans le secteur de l’eau.

Le nombre d’élus et locaux sera plafonné au niveau actuel malgré l’impact de l’explosion démographique qui devrait le voir revu à la hausse.

Comme déjà annoncé au cours des négociations, la Région bruxelloise devrait par ailleurs connaître une réforme fiscale d’envergure en 2017 selon deux axes: un soutien aux entreprises avec, par exemple, des exonérations au précompte immobilier, des mesures d’allégement dans le cadre des transmissions d’entreprises, des réductions de charges sociales, etc; et un glissement de la fiscalité des ménages et sur les revenus du travail (qui seront allégées) vers la fiscalité immobilière. On parle notamment de la suppression de la taxe régionale annuelle de quelque 90 euros.

Sur le plan bi-communautaire, alors que les compétences de la Région ont été étendues par la réforme de l’Etat, on se contentera dans un premier temps de garantir la continuité de paiement des allocations familiales. En vue de la reprise effective de la compétence en 2019, on préparera une réforme du dispositif en tenant compte des contraintes auxquelles la population bruxelloise est soumise, notamment en matière de formation.

Onkelinx : « L’accord bruxellois ambitieux mise sur le finançable »

« On s’est accordés sur un projet ambitieux, innovant, et sérieux. Tout ce qu’il prévoit en investissements et orientations politiques est finançable dans un cadre budgétaire à l’équilibre», a affirmé la formatrice bruxelloise, Laurette Onkelinx. Elle s’est félicitée de la capacité des six formations partenaires autour de la table, que ce soit sur le plan idéologique ou communautaire à «dépasser leurs intérêts particuliers pour s’unir, dans l’intérêt de tous les Bruxellois.

Zoé Genot : « La future majorité défend une vision technocratique et n’a d’ambition que le mot »

« Le projet de la nouvelle équipe aux commandes de la Région bruxelloise est plus axé sur le développement territorial que sur les habitants », a estimé lundi la cheffe du groupe Ecolo au parlement, Zoé Genot, dans une première réaction. « Il s’en dégage l’impression d’une vision technocratique et utilitariste de la ville, dans le chefs des partenaires du futur gouvernement bruxellois qui usurpent quelque peu le terme de l’ambition affichée lors de la présentation de leur projet », a-t-elle déploré.

En matière d’emploi, celle-ci a estimé que la multiplication des stages et contrats très faiblement rémunérés risquaient de coûter la place de demandeurs d’emplois peu qualifiés. L’attention aux indépendants et TPE est assez floue. La volonté de reprendre une partie des moyens consacrés aux emplois d’Agents Contractuels Subventionnés laisse présager des Contrats à Durée Déterminée inquiétants pour la poursuite, dans la durée, de nombreux projets sociaux du secteur associatif.

En matière de logement, la cheffe de file estime que les mesures proposées risquent d’entraîner des augmentations de prix de l’immobilier et des effets d’aubaine.

En outre, la compensation de l’additionnel à l’IPP et de la taxe régionale par l’augmentation du précompte immobilier pourrait bien pénaliser davantage les ménages les plus précarisés, qui ne paient pas d’impôt sur le revenu mais verraient leur loyer augmenter.

Autre critique de la députée écologiste: une capitulation apparente des nouveaux coalisés dans le dossier de l’élargissement du Ring. Mme Genot s’est par contre réjouie de la récupération par la nouvelle majorité du concept écologiste d’un Réseau Express Bruxellois pour faire circuler davantage de trains en heures de pointe.

Par contre, l’environnement et la réduction des émissions de CO2 ne figurent plus parmi les défis pour la Région, a-t-elle souligné.

En matière de gouvernance, la «révolution» annoncée est «de pacotille». Les quelques fusions louables annoncées sont déjà lancées dans les secteurs du tourisme et de l’aménagement du territoire environnement. Le chapitre éthique est réduit à sa portion congrue et rien n’est prévu en termes de participation citoyenne, a-t-elle encore dit.

L’installation du gouvernement se fera officiellement dimanche au parlement

Le futur gouvernement bruxellois sera installé officiellement dimanche lors d’une séance du parlement bruxellois qui entendra également la déclaration de politique générale du nouvel exécutif. L’installation des collèges des commissions communautaires devrait se faire elle aussi à la veille de la Fête nationale. Le débat sur la déclaration de politique régionale et bi-communautaire sera ouvert le mardi 22 juillet, avec une possibilité de vote de confiance mardi soir à 20h00. Si les travaux ne sont pas terminés mardi, ils seront poursuivis le jeudi 24 juillet, le mercredi 23 étant réservé aux débats dans les assemblées mono-communautaires, la CoCof, et la VGC, a précisé M. Picqué interrogé par l’agence BELGA, au sujet de la décision prise lundi midi par le bureau du parlement sur l’organisation des travaux. Les congrès de participation des partis de la future majorité seront organisés à la fin de la semaine en cours.

Pascal Delwit commente le détail de l'accord à la Région Bruxelloise