Le film «Waterloo» débarque en France

Somme toute logique quand on sait que le long-métrage retrace la défaite de l’un des personnages les plus marquants de l’histoire de France, Napoléon. Le film ne sera pas seulement diffusé dans les salles de cinéma : la distribution sera en effet l’affaire du distributeur éducatif ADAV Europe. « Il est en charge de la partie non-commerciale des productions », résume Willy Perelsztejn, producteur du film. « Il le propose ensuite à différents points de diffusion comme des bibliothèques, des écoles, des centres culturels… »

Une bonne pioche pour « Waterloo – L’Ultime bataille » : vu le réseau d’ADAV Europe, ce ne sont pas moins de… 25.000 points de diffusions qui peuvent être envisagés à travers les six coins de l’Hexagone. Tous les lieux touchant de près ou de loin à la culture en France sont de ce fait concernés. Le film atteint ainsi un de ses objectifs : jouer un rôle éducatif. On se souvient que l’œuvre d’Hugues Lanneau a pour but d’expliquer et faire comprendre à un public non averti ce qu’il s’est passé ce fameux 18 juin 1815. Et ce à l’aide notamment de cartes, d’un étonnant face-à-face entre Napoléon et Wellington ou encore grâce aux explications de différents historiens. En mai dernier, lors de l’avant-première, le réalisateur Hugues Lanneau sa « plus grande fierté serait que le film soit intégré aux programmes scolaires, comme l’a été « Modus Operandi », car c’est aussi un bel outil de mémoire ». Ce sera chose faite, et sur les terres de l’empereur, qui plus est !

Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, le film vient de glaner une première reconnaissance : le site Internet du film (http://waterloo-lefilm.com/) a tapé dans l’œil d’Awwwards.com (www.awwwards.com) une plateforme spécialisée récompensant chaque jour un site Internet pour son design, sa créativité et son innovation. Réalisé par l’agence namuroise Dogstudio, le site possède en effet de beaux atouts. Il mêle présentation du film et présentation ludique de la bataille (équipements, matériel militaire, intendance, stratégie et récit de la bataille…). Il est même possible d’être en première ligne et de devenir Napoléon ou Wellington via un jeu à télécharger.