Un contrôle systématique des smartphones pourrait être instauré en cas d’accident

C’est ce que l’on peut lire lundi dans Het Laatste Nieuws et De Morgen. Cette approche a déjà été adoptée au Royaume-Uni.

D’après une nouvelle enquête, la moitié des conducteurs belges a déjà consulté un SMS en roulant et un automobiliste sur trois en a déjà envoyé. Le risque d’accident dans ces situations serait 23 fois plus important, souligne cette étude.

L’IBSR lance mardi une nouvelle campagne relative aux dangers de l’usage du GSM au volant.

Les conducteurs pris en flagrant délit écoperont d’une amende de 110 euros.