Les ministres sortants pourraient coûter jusqu’à… 10 millions d’euros à l’Etat

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) veut ouvrir le débat sur une telle mesure, adoptée en 2001 sous le gouvernement Verhofstadt.

Après la formation des gouvernements flamand, wallon, bruxellois ainsi que ceux des Communautés française et germanophone, on dénombre pas moins de dix ministres qui ont perdu leur poste. Cela devrait représenter un budget de pas moins de 5 millions d’euros pour les cinq prochaines années.

Dans le cas où la coalition suédoise aboutit, il est probable qu’une dizaine d’autres ministres et secrétaires d’Etat fédéraux perdent leur cabinet également, ce qui devrait porter le montant global de la mesure à 10 millions d’euros.

La mesure vaut également pour les ex-ministres qui deviennent parlementaire, président de parlement ou commissaire européen.