«Park Rock» à Baudour: objectif 2.000 festivaliers

« Nous n’avons pas la prétention d’organiser un festival comme Dour ou Werchter, nous voulons avant tout être abordables », insiste Daniel Olivier, le bourgmestre de Saint-Ghislain. Le but est de faire plaisir à la population de la région grâce à une affiche éclectique, et certainement pas de faire du profit, souligne le maïeur. « Sans l’intervention de la ville, le festival n’existerait pas  », ajoute-t-il.

Les entrées sont bon marché : 5 euros pour les habitants de la commune de Saint-Ghislain, 10 euros pour les autres. Et « les riverains reçoivent quant à eux une place gratuite en compensation des éventuels désagréments. Mais ils sont peu à fréquenter le festival », déplore le bourgmestre.

L’affiche poursuit deux objectifs, explique Romuald Amand de l’ASBL RegProd, qui coorganise le festival. « Une scène est réservée au rock métal et l’autre propose du rock classique, plus familial, comme Machiavel, par exemple.» Parmi les 11 groupes qui composent l’affiche du festival, on trouve des Jamaïcains et des Français mais aussi des Belges et des jeunes de Saint-Ghislain. Le groupe Starry Sky est composé d’élèves de l’académie de musique de Baudour. Les jeunes proposeront des reprises des groupes Muse et Hooverphonic entre autres, le tout accompagné de piano, violon et violoncelle. L’affiche fait donc la part belle aux groupes locaux comme Speaking Corner, Inside, Deepshow ou Romano Nervoso qui a aussi joué au festival de Dour cette année. Mais les têtes d’affiche sont indubitablement Machiavel et Inner Circle, le groupe jamaïcain qui a réalisé la bande originale du film « Bad Boys » en 1995.

En plus du festival, le Park Rock organise aussi un concours destiné aux groupes locaux. Les grands gagnants verront leur nom s’ajouter à l’affiche de la prochaine édition du festival. Cette année, le Park Rock espère battre son record de fréquentation de 2008 : 1.870 entrées.