Fini les méchantes blagues à l’encontre du sexe opposé: le sexisme fait son entrée dans le code pénal

Dire d’une femme qu’elle a eu une promotion au boulot parce qu’elle a couché avec le patron, le dire de manière publique, devant une assemblée ou l’écrire sur Facebook, peut désormais vous valoir de graves ennuis judiciaires.

De même, se moquer publiquement d’un homme et le traiter de "femmelette" parce qu’il a choisi de rester au foyer pour s’occuper des enfants, c’est du sexisme et c’est désormais punissable.

Découvrez l’intégralité de notre article dans les journaux du groupe Sudpresse de ce mercredi 6 août ou consultez notre édition en PDF, téléchargeable en cliquant ici.