Warneton: les ballons de la guerre déplacés à Messines

C’est le blog « Ploegsteert info » qui a relaté cette polémique. Le blogueur passe plusieurs fois par semaine par l’endroit où a été installée la croix de la trêve de Noël. Une croix installée par le groupement patriotique britannique des « Khaki Chums ». Cette croix est présente depuis 1999 et fait référence au match de football de la trêve de Noël disputé durant la guerre 14-18. Des ballons de football ont été déposés à cet endroit. Mais curieusement, ils ont disparu. C’est ce qu’a pu constater lundi le blogueur de « Ploegsteert info ». Sur une autre photo, on voit clairement les mêmes ballons... devant un monument anglo-allemand à Messines.

« Cela arrive régulièrement », relate Gilbert Deleu, bourgmestre de Comines-Warneton. « Ça arrive qu’ils disparaissent, d’autant que ce n’est pas un endroit surveillé », ajoute-il. Par contre, il n’était pas au courant de la dernière disparition en date. « Ce n’est pas une initiative de l’autorité communale. Je ne suis pas au courant. Je ne vais pas entrer dans une polémique et je ne sais pas où ils sont passés. »

Un match anglo-allemand

Du côté du bourgmestre de Messines, c’est un peu la même surprise. « Je ne suis pas au courant. Je sais qu’un match a eu lieu dans notre commune entre un club anglais et un club allemand », répond Sandy Evrard, bourgmestre de Messines. Il regarde alors les photos parues sur le blog. « J’ai vu ces ballons dimanche », confirme-t-il. « Par contre, je ne sais pas d’où ils viennent. S’ils viennent vraiment de la croix de Saint-Yvon, ce n’est pas correct. Nous avons de très bonnes relations avec la commune de Comines-Warneton. »

Ce monument se trouve en fait à l’entrée de l’auberge de jeunesse de Messines. « Nous avons découvert ces ballons dimanche. Mais s’ils viennent effectivement de la croix de Saint-Yvon, ce n’est pas bien. Nous allons faire le nécessaire pour restituer ces ballons si c’est le cas. Nous avons entamé la programmation de la commémoration de la guerre avec ce match dimanche où nous avons accueilli l’équipe anglaise de Newark et les Allemands de Emmendingen. Mais je ne sais du tout qui a fait cela », regrette un responsable de l’auberge de jeunesse.