En ce momentCorruption au Parlement européen Accueil

Liège: elle trempait la tétine dans la cocaïne pour calmer son bébé

Le bébé, qui n’avait pas encore 2 mois, était arrivé au CHR en état d’arrêt cardiaque. L’analyse des sucettes et tétines de l’enfant avait révélé qu’elles avaient été « trempées » dans de la méthadone et de la cocaïne… Le procès de la maman est un des procès attendus de cette rentrée judiciaire.

Le 24 septembre 2010, Jessalyn M., une habitante de Grivegnée de 22 ans, alertait les secours : son bébé, qui était né prématuré à la fin juillet de la même année, ne respirait plus et était en état d’arrêt cardiaque. Les prises de sang effectuées sur l’enfant ont révélé qu’il avait ingéré de la méthadone et de la cocaïne dans des doses qui ne pouvaient résulter d’une « contamination environnementale ». Les effets du nourrisson ont alors été analysés, et les résultats de ces investigations sont hallucinants : ses tétines et sucettes contenaient de la méthadone et/ou de la cocaïne, et son lange et son body contenaient du cannabis… L’enquête a révélé que l’enfant était né en syndrome de sevrage car sa mère avait consommé de la drogue quand elle était enceinte de lui et il ressentait, comme un drogué, la douleur du manque. Il avait fallu le soigner, mais il avait fini par repartir chez lui avec sa mère. C’est probablement pour calmer ses pleurs liés à cette assuétude que cette dernière lui aurait administré de la drogue…

Lors de son premier interrogatoire, la Liégeoise avait expliqué avoir été agressée. Elle soutenait qu’après l’avoir violée et droguée, un homme s’en était pris à son bébé. Différentes versions sont intervenues ensuite, et elles ont jeté le discrédit sur ses propos. Elle comparaîtra le 23 octobre prochain pour ces faits de maltraitance : «  c’est un dossier effroyable, d’autant plus que l’enfant souffre d’importantes séquelles qu’il aura à endurer toute sa vie  », explique Me Jaminon, conseil du tuteur ad hoc de l’enfant.

> Retrouvez notre dossier sur les grands procès liégeois de la rentrée judiciaire dans La Meuse de ce mardi.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo