Les écoles musulmanes font le plein d’élèves: de nombreux projets voient le jour

À Bruxelles, il y aurait plus de 230.000 musulmans. Or, parmi la centaine d’écoles secondaires de la capitale, celles qui acceptent le port du foulard se comptent désormais sur les doigts… d’une main.

Dès lors, les musulmans s’organisent et que les projets d’écoles islamiques se multiplient. Aujourd’hui, il existe déjà trois écoles fondamentales libres de confession musulmanes reconnues par la Fédération Wallonie-Bruxelles, dont deux sont assez récentes. Ainsi, il y a exactement un an, l’école fondamentale «La Vertu» à Schaerbeek voyait le jour, accueillant près de 150 élèves.

Mais le pouvoir organisateur, L’ASBL ECIB -Enseignement confessionnel islamique de Belgique –, chapeaute déjà deux autres établissements reconnus, l’école «Al-Ghazali» à Etterbeek et l’école fondamentale «La Plume» à Molenbeek. «En primaire, nous comptabilisons environ 225 élèves», précise Grégory Manuel Ramis, directeur de l’école «Al-Ghazali». «Notre école existe depuis 1989. Nous connaissons une légère hausse des inscriptions, mais comme tous les autres établissements de la capitale. Une augmentation qui s’explique par la pression démographique.»

Un constat similaire dans les deux autres écoles fondamentales reconnues, où le nombre d’élèves augmente également.

À côté de cette tendance, on peut également observer une multiplication du nombre de projets. Une première école secondaire devrait ainsi voir le jour en septembre 2015.

Découvrez l’intégralité de ce dossier dans les journaux du groupe Sudpresse de ce mercredi 3 septembre ou consultez notre édition en PDF, téléchargeable en cliquant ici.