Promotion: l’expérience, l’atout n°1 de Waterloo

Les résultats de Waterloo en Coupe de Belgique ont très certainement marqué les esprits de beaucoup et il y a de quoi. Voir une équipe de Promotion autant malmener des équipes évoluant dans l’anti-chambre de l’élite nationale, cela donne une sérieuse indication sur le potentiel de cette équipe. Ligne par ligne, le club a su attirer des joueurs dotés non seulement de grosses qualités footballistiques mais également de palmarès impressionnants.

1 Quatre gardiens pour une seule place dans les buts.

Au poste de gardien de but, Waterloo peut compter sur David Kempeneer. Le gardien de 31 ans est arrivé au club il y a quelques années après avoir défendu les buts du White Star lorsqu’il évoluait en troisième division. Il a déjà connu deux montées avec le club brabançon wallon et pourrait en connaître une dans les années à venir tant le projet du club est ambitieux. L’actuel numéro 1 des waterlootois devrait sans aucun doute défendre les cages de l’équipe de Peter Mommaert en championnat cette saison même s’il sera en concurrence avec les plus jeunes Maxence Bourlard, Sam Meyts et Alistair Wittebole.

2 La défense, certainement le point fort de l’équipe.

Le secteur défensif de Waterloo est a priori sa principale force. À l’image de la rencontre face à Virton où ont été alignés des gars comme Bryssinck, Jonckheere, Biot, Terwagne ou Vervalle, la défense waterlootoise ne devrait pas commettre énormément d’erreurs de jeunesse cette saison. Tous âgés de plus de 30 ans à l’exception de Terwagne ( qui a fêté son vingt-huitième printemps en avril dernier), les défenseurs waterlootois comptabilisent ensemble plus de 180 matchs en première division. Un élément que relativise néanmoins Alan Haydock, ancien joueur de première division ayant évolué récemment en Promotion avec Hal. « Ce serait une erreur de croire que parce qu’ils sont passés par la D.1, la Promotion sera plus facile », explique l’ancien joueur du Brussels. « Au contraire, ils seront attendus à chaque match face à des joueurs surmotivés. Le premier match face à Sterrebeek a d’ailleurs montré à quel point le championnat de Promotion n’est pas un cadeau. C’est un duel physique de chaque instant où l’on doit être à 100 % dans l’engagement. Peter (NDLR : Mommaert, le coach waterlootois) me disait d’ailleurs à l’issue de la rencontre face à Sterrebeek que son équipe avait encaissé sur des phases où sa défense avait été trop naïve ».

3 Villano, Miceli,... un milieu de terrain à en faire pâlir plus d’un

Dans l’entrejeu, Waterloo a, là aussi, de sérieux arguments. Miceli et Villano représentent les principales armes dans ce secteur et comptabilisent à eux deux plus d’une soixantaine de matchs en première division belge. Miceli, de plus, a même participé à l’Europa League avec le club luxembourgeois d’Esch. Ils ne doivent pas être nombreux en Promotion à pouvoir prétendre en avoir fait de même. Les deux joueurs sont épaulés par Maeyens, lui aussi habitué au football national puisqu’il a connu la D.2 et la D.3 avec respectivement le Brussels et Zaventem. Le joueur semble avoir trouvé sa place dans le onze de Peter Mommaert et enchaîne les titularisations. À côté des trois a priori incontournables, on retrouve les plus anciens. À commencer par Thomas Van Ophalvens, déjà là quand l’équipe jouait en deuxième provinciale, tout comme Julien Pete. Ajoutons enfin Muscal Mvuezolo, le joueur le plus âgé de l’effectif. Le Congolais, présent au club depuis plusieurs années déjà, devrait jouer le rôle de remplaçant de luxe au sein de l’effectif.

Retrouver l’entièreté de l’article dans nos éditions La Capitale Bruxelles et Brabant wallon de ce jeudi 4 septembre.