Officiel: le viaduc Reyers à Schaerbeek sera détruit d’ici à 2015

« Pour la sécurité et pour la viabilité de la zone, la démolition du viaduc est la meilleure option », explique Pascal Smet, ministre bruxellois SP.A des Travaux qui annonce l’aménagement d’un boulevard urbain en lieu et place.

«  Reyers sera ensuite transformé, en passant par deux phases, en un boulevard urbain, où à côté de la voiture, une place sera de nouveau donnée aux cyclistes et piétons. Dans un premier temps, immédiatement après la démolition du viaduc, le boulevard sera réaménagé en deux voies dans chaque direction. Ainsi, le remodelage final de cet espace public peut être entièrement adapté à la reconstruction de la place Meiser », indique le cabinet du ministre qui justifie la nécessité du démontage. « Une rénovation coûterait au moins quatre millions au total – 1 million avait déjà été dépensé au moment où le chantier a été interrompu. Quoi qu’il en soit le chantier se serait poursuivi jusqu’au début de 2015. Du point de vue de la mobilité, le viaduc est superflu. Entre 1.000 et 1.400 véhicules y passent aujourd’hui par heure et par direction (en heure de pointe), alors qu’il a une capacité de 3.000 voitures. Ainsi sans viaduc, mais avec deux voies dans chaque direction et une bande pour tourner à gauche, la chaussée pourra absorber facilement 1.400 voitures par heure. Enfin, le trafic et surtout la sécurité dans le carrefour Diamant seront améliorés de manière significative si le viaduc disparaît. »

La Région annonce par ailleurs le lancement d’études complémentaires « pour permettre la refonte du carrefour Diamant et la liaison entre Montgomery et Meiser. Bruxelles Mobilité prévoit des travaux jusque fin 2015. Le coût total de la démolition et de la création d’un boulevard est estimé à 21 millions d’euros. Pendant la durée des travaux des mesures seront prises afin que la circulation soit aussi fluide que possible et que les nuisances pour les riverains soient limitées. Le choix du gouvernement bruxellois est aussi dicté par les développements prévus dans les environs du quartier Reyers, un quartier qui est répertorié comme l’un des 10 pôles de développement prioritaires de la Région bruxelloise. Dans l’accord de gouvernement un des points insiste sur l’obligation de réfléchir lors de la conception à des espaces publics de haute qualité. Ainsi en actant la décision de principe de créer un tunnel pour trams et voiture sous le carrefour Meiser, on participe à ce principe essentiel d’amélioration de l’espace public en créant aussi une nouvelle place. »

Enfin, « il ne faut pas oublier l’intention de rétrécir la fin de l’E40 et de former ainsi une entrée de ville verdurisée avec moins de bandes de circulation et beaucoup d’arbres ».

« À la vue de tout cela, la préservation du Viaduc Reyer serait une erreur », a déclaré Pascal Smet. « Aujourd’hui c’est une barrière physique qui sépare littéralement le quartier en deux. La qualité de l’espace public détermine la qualité de la vie urbaine. La voiture a sa place dans la ville, mais on doit aussi pouvoir y faire du vélo, se détendre et jouer. Ce gouvernement a l’ambition explicite de se retrousser les manches sur ce sujet, nous démontrons que ce ne sont pas des vains mots. »