Un comble! Seraing pourrait devoir rembourser huit millions d’euros... à ArcelorMittal

Une véritable saignée pour les finances communales sérésiennes, déjà bien touchées depuis quelques années. La Cité du Fer pourrait en effet être obligée de rembourser quelque huit millions d’euros, selon les chiffres des services financiers de Seraing, à ArcelorMittal. Le géant mondial de l’acier aurait en effet introduit une demande auprès du SPF Finances afin de bénéficier d’un dégrèvement au précompte immobilier. D’où découlerait alors un second dégrèvement, celui de la taxe industrielle compensatoire, cette fois. Sans rentrer dans les détails, il s’agit de mécanismes de réduction fiscale pour les entreprises si leurs sites sont restés inactifs ou improductifs.

Et comme depuis fin 2011, la totalité de la phase liquide – plus communément appelée le chaud – a été mise à l’arrêt, les montants s’annoncent élevés. D’autant qu’une bonne partie du « froid » a suivi, quelques mois plus tard. Concernant les activités du chaud, nombreux sont les sites du groupe ArcelorMittal à être localisés sur le territoire de la Ville de Seraing. Cette dernière risque donc bel et bien de devoir « rembourser » Mittal. Un comble, quand on connaît la casse sociale que le sidérurgiste a engendrée dans le bassin liégeois. Pourtant, le mécanisme est parfaitement légal…

Découvrez l’article complet, tous les détails et les réactions dans La Meuse Liège de ce vendredi