Drame social à Braine-l’Alleud: le groupe biopharmaceutique UCB envisage de supprimer 122 emplois

La direction du groupe UCB a annoncé mercredi matin, au cours d’un conseil d’entreprise extraordinaire, son intention de supprimer, au cours des prochains 12 à 18 mois, un total de 122 emplois, dont une petite centaine sur son site de Braine-l’Alleud (Brabant wallon), a-t-on appris de source syndicale. Parallèlement, 38 nouveaux postes seraient créés sur le site brabançon.

Sur ces 122 suppressions de poste, 104 consisteraient en départs effectifs et 18 en externalisation. Dans le même temps, le groupe, qui a entamé il y a plusieurs années une transformation en un groupe biopharmaceutique qui se focalise sur les maladies graves du système nerveux central et du système immunitaire, prévoit la création de 88 nouvelles fonctions.

Dans le détail, le site de Braine-l’Alleud serait touché par 76 suppressions d’emploi auxquelles s’ajouteraient 16 fonctions externalisées. Parallèlement, 38 nouveaux postes seraient créés sur le site brabançon, a-t-on appris auprès du syndicat SETCa.

Le solde des suppressions d’emploi interviendrait en Angleterre.

Une réunion d’information des travailleurs était en cours à Braine-l’Alleud.