Denis Brogniart (Koh-Lanta): "Après les décès de Gérald Babin et de Thierry Costa, je me réveillais souvent au camp"

> Denis, vous êtes tous marqués par les deux décès de 2013 ?

Evidemment ! Je ne suis pas un mec facile à déstabiliser et pourtant, j’ai quand même passé des nuits difficiles sur le campement lors du dernier tournage. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser aux deux morts. Je me réveillais souvent. En fait tout est revenu à la surface.

> Il n’y aura pas d’hommage à Gérald Babin, la victime du malaise fatal, pourquoi ?

Tout simplement parce que sa famille ne le souhaitait pas. Elle a décliné la proposition de TF1. Il n’y aura donc que l’hommage, sobre, je crois, à Thierry Costa dans le générique du premier épisode. Sa famille à lui, nous a encouragés à repartir en tournage, elle estimait que Thierry n’aurait pas voulu que Koh-Lanta s’arrête.

> Que retiendrez de votre retour à la présentation ?

Cette émission fait tomber une partie des barrières. Les participants avaient déjà vécu l’aventure, mais ils disent tous que c’était très différent cette fois, certains sans doute parce qu’ils ont évolué, comme Moundir qui n’est plus le chien fou qu’il était il y a dix ans. Je trouve que les candidats ont essayé d’évoquer ce qu’ils sont au plus profond et c’est souvent particulièrement émouvant !

Une interview complète et tout notre dossier sur l’émission à lire dans nos journaux ou sur support numérique