Gérard Depardieu: "Je peux boire jusqu’à 14 bouteilles d’alcool par jour: je ne suis jamais bourré!"

Gérard Depardieu est un personnage particulier, on le sait déjà. L’acteur français est ami avec le président russe Vladimir Poutine, a obtenu un passeport russe, s’est installé à la frontière franco-belge du côté de Néchin, dans la commune d’un autre ami Daniel Senesael (bourgmestre d’Estaimpuis) et continue ses affaires dans le vin et la vodka bio. Et pendant son temps libre, il accepte de répondre aux questions de journalistes souvent surpris...

Dans le mensuel français So Film, entre ses saillies sur le cinéma, Gérard Depardieu s’est ainsi lâché sur ses habitudes quant aux boissons. Alcoolisées, de préférence. « Quand je m’ennuie, je bois. A part à quelques moments d’abstinences compulsives. Après une opération pour me placer un bypass et aussi à cause du cholestérol et d’autres trucs, je dois rester prudent », affirme-t-il. « De toute manière, je ne vais pas mourir. Pas maintenant. J’ai toujours de l’énergie ».

« Mais si jamais je commence à boire, je ne bois pas comme une personne normale. Je peux prendre 12, 13, 14 bouteilles par jour », lance-t-il dans le magazine, qui lui a consacré un numéro spécial en mai dernier. « Les docteurs m’ont demandé de parler de ma consommation (d’alcool). Je leur ai dit : ‘on y arrive’. Ca commence à la maison, avec du champagne ou du vin rouge, avant 10h00. Puis encore du champagne. Puis du pastis, peut-être une demi-bouteille. Puis le repas, accompagné de deux bouteilles de vin. Dans l’après-midi, champagne, bière, et encore du pastis vers 17h00, pour finir la bouteille. Plus tard, de la vodka et/ou du whisky. »

« Une sieste de 10 minutes et tu te sens frais »

Un sacré régime que Gérard Depardieu affirme parfaitement encaisser. « Je ne suis jamais totalement bourré, juste un peu emmerdeur. Tout ce dont vous avez besoin, c’est une sieste de 10 minutes, et voilà, un peu de vin rosé et tu te sens frais comme un gardon », lance-t-il.

Les médecins ont évidemment clamé leur inquiétude quant à cette cure alcoolisée qu’il s’autorise plusieurs jours par semaine. « J’aime l’euphorie qui m’entraîne », claironne « Gégé ». « Les gens qui aiment la boisson, ils n’en boivent pas trop. Si tu apprécies le vin de qualité, tu prends juste une gorgée. Tu ne peux tout simplement pas être bourré avec un grand cru. C’est comme manger une nouvelle cuisine, tu n’aimes pas cela. Or, le vin que je produis n’est pas un vin qui se conserve. C’est le vin que tu veux pour les moments avec tes amis, pour un jeu de cartes ».

Alors, quand vous rencontrez Gérard Depardieu, ne lui dites pas « On va boire un verre ? », cela risque de mal tourner...