Tempête tropicale aux Philippines: cinq morts à Manille

Samedi, les habitants des zones sinistrées retournaient dans leur quartier pour constater souvent qu’il ne restait plus rien de leur maison ou que celle-ci était engloutie sous des amas de boue.

Sous l’effet de fortes pluies vendredi, l’un des plus importants cours d’eau de Manille est sorti de son lit, inondant les quartiers est de la capitale surpeuplée de 12 millions d’habitants.

Manille a été paralysée vendredi par les inondations qui ont poussé quelque 83.000 habitants à fuir. Dans de nombreuses zones touchées, comme le faubourg de Barbarosa, ce sont des bidonvilles qui ont poussé sans autorisation sur les berges des rivières qui ont été le plus affectés.

Les vents qui ont accompagné la tempête tropicale Fung-Wong étaient relativement faibles, soufflant au maximum à 85 km/h. Mais la tempête, qui est passée au-dessus du nord de l’île de Luzon, a été accompagnée de pluies intenses.

Plus de trois semaines de pluies sont ainsi tombées en une nuit sur Manille, à 400 km au sud, avait expliqué à l’AFP le météorologue Gener Quitlong.

Fung-Wong poursuivait sa route et devait atteindre Taïwan dimanche.

En moyenne, les Philippines subissent chaque année les assauts d’une vingtaine de typhons. Des centaines d’habitants perdent la vie tandis que des millions d’autres sont plongés dans la désolation.

En novembre dernier, le typhon Haiyan avait causé la mort de 7.300 personnes, dans l’est du pays.