Le Street Workout arrive à Bruxelles

Nous sommes en fin de matinée mais Mar Fall (26 ans), Damian-Slavko Andrejas (18 ans) et Manzul Akhmedov (20 ans) sont déjà à l’œuvre au parc Georges Henri à Woluwe-Saint-Lambert. Torse nu et en plein exercice, ils font du street workout, ce sport qui consiste à se muscler avec du matériel mis à leur disposition dans des endroits publics comme des parcs. « J’ai découvert ce sport en le pratiquant au Sénégal », nous confie Mar, une carrure de colosse et des épaules de déménageur. «  Je l’ai vu pour la première fois à travers des vidéos d’Hannibal For King. Un sportif français. »

« Moi mon cousin en faisait et j’ai aussi bien sûr été motivé par les vidéos », enchaîne Manzul. C’est aussi la même chose pour Damian-Slavko. Tous ont découvert ce sport via des amis ou des vidéos sur internet mais tous ont cette même motivation dans les yeux et cette même passion.

Des mains et des barres

«  Tout ce dont tu as besoin pour faire ça, ce sont tes mains et des barres de traction », précise Damian-Slavko. «  Après, c’est mieux d’avoir un minimum de matériel à l’endroit où tu vas t’entraîner et aussi un banc pour travailler les abdominaux. »

« Moi il me faut aussi des gants », continue Mar. « Cela me permet de ne pas m’abîmer les mains. »

Mar a d’ailleurs participé aux Championnat du monde de street workout en France en avril dernier, une expérience lors de laquelle il a pu se frotter à des athlètes de haut niveau. «  J’ai juste gagné un t-shirt » rit-il.

C’est un fait, on ne peut pas encore gagner sa vie rien qu’en pratiquant ce sport même s’il est de plus en plus développé en Europe de l’Est et aux États-Unis. « Certains arrivent à en vivre comme Hannibal ou les Bar Brothers, un groupe actif aussi en Belgique, mais eux font de la publicité en plus. Sinon, je ne pense pas que ce soit économiquement intéressant. C’est plus un art de vivre en fait. »

Retrouvez la suite de l’article dans nos éditions La Capitale Bruxelles et Brabant wallon de ce mercredi 24 septembre.