Liège: Y-Sing, le plus ancien resto chinois de la Cité ardente

Les Liégeois connaissent Y-Sing, ce restaurant chinois installé boulevard de la Sauvenière, pratiquement en face de l’ancienne piscine, devenue Mnema.

Et pour cause : Y-Sing a été le premier resto chinois ouvert à Liège.

Sa patronne actuelle, Zhan Ting, explique : «  Le restaurant a été ouvert par ma grand-tante paternelle, Zhan Tseuping. Elle a eu une vie extraordinaire. Elle était née en 1910 dans la province du Shanxi. Elle est venue en Belgique pour faire des études d’ingénieur agronome à Gembloux. C’est là qu’elle a connu son futur mari, un Russe blanc, qu’elle a épousé à la fin de ses études ».

Dès lors, plus question de rentrer en Chine : le couple reste en Belgique. Mais voyage beaucoup et, finalement, s’installe après la guerre dans ce qui était encore le Congo belge. «  Là, je sais qu’elle a notamment travaillé dans une plantation de thé » se souvient sa petite-nièce.

Changement de vie

Les années passent, puis arrive 1960 et l’indépendance du Congo. Pour Zhan Tseuping et son mari, l’heure du départ a sonné. Celle, aussi, du retour en Belgique.

« Elle alors complètement changé d’orientation. A l’âge de 50 ans, elle a en effet décidé d’ouvrir un restaurant chinois à Bruxelles, sur la Grand-Place ». Ce resto s’appelle déjà Y-Sing. Il sera très vite suivi d’un deuxième, installé à Louvain, puis d’un troisième, à Liège.

C’est celui que nous connaissons encore aujorud’hui, au même endroit qu’à sa création. « Ma grand-tante voulait s’éloigner de Bruxelles, vivre dans un ville plus calme. Elle s’est donc installée dans la maison du boulevard de la Sauvenière où le restaurant est toujours à l’heure actuelle. »

Le 1er mai 1981, son neveu et sa nièce quittent la Chine pour venir la rejoindre à Liège.

C’est eux qui vont alors reprendre l’exploitation du restaurant.

Jusqu’en 2004, date à laquelle leur ville, Zhan Ting, a donc repris l’affaire familiale, qui en est donc à sa troisième génération.

Les parents habitent toujours la même maison, et le restaurant est toujours ouvert midi et soir, chaque jour de la semaine, sauf le mercredi.

Y aura-t-il un jour une quatrième génération aux commandes du Y-Sing  ?

«  Je ne sais pas, répond Shan Ting. Ma fille vit aujourd’hui à Toronto, au Canada. Il y a mon fils, mais rien n’est encore décidé... »

En attendant, elle Zhan Ting sert toujours en salle, et son mari est à la cuisine...

Retrouvez nos informations dans La Meuse de ce lundi.