Cyclisme: Gouy-lez-Piéton offrira le seul secteur pavé du Tour de France 2015

Agreste petit village situé dans la commune de Courcelles, Gouy-lez-Piéton, qui revendique quelque 3.000 habitants, offrira la particularité de « proposer » aux coureurs du prochain Tour le seul secteur pavé de l’édition.

« Le passage chez nous s’annonce pour le moins difficile et pas seulement à cause des pavés », nous dit Joël Hasselin, l’échevin des Sports de Courcelles, forcément ravi par l’annonce qui a été faite.

« La nouvelle nous est tombée dessus comme ça et, l’effet de surprise passé, c’est avec joie et fierté que nous l’avons accueillie. Pour notre entité en général et pour le petit village agricole de Gouy en particulier, ce sera une formidable vitrine. »

Qui aurait cru que le fait de conserver certains secteurs pavés allait en effet déboucher sur une telle « récompense » ?

« Nous sommes fiers de nos pavés et nous ne comptons pas les remplacer car ils donnent une âme et un cachet à Gouy. Nous avons par contre remplacé par de l’asphalte il y a moins d’un an les derniers de la route principale pour une question de sécurité. Mais ceux sur lesquels les coureurs passeront, il n’y a vraiment aucune raison de les supprimer… et que les organisateurs du Tour sachent qu’ils peuvent en disposer quand ils le veulent les années suivantes ! »

« Les petits plats dans les grands »

Pour l’année prochaine, la Ville de Courcelles, sa bourgmestre Caroline Taquin en tête, va se mobiliser pour faire de ce moment historique que sera le passage du Tour une grande fête populaire.

« Nous avons déjà contacté le comité des fêtes de Gouy », explique Joël Hasselin. « Tous les services concernés, c’est-à-dire ceux de la bourgmestre, les miens et ceux qui relèvent de la sécurité apporteront leur pierre à l’édifice pour que la fête soit totale. On va vraiment mettre les petits plats dans les grands pour bien accueillir tous ceux qui passeront par chez nous et ainsi montrer une belle image de Gouy. »

Sous ces pavés-là, il n’y aura certes pas de plage, mais, dans le village de Gouy-lez-Piéton, on sait déjà ce qu’on leur doit...