Lucky, Google, A-Vendre, Orval…: plus de 5200 plaques personnalisées circulent en Belgique

Vous avez toujours rêvé d’être au volant d’une voiture immatriculée « Godzilla », « Hot 69 », « I love you » ou « Juventus ». C’est possible… mais un, ou une, automobiliste vous a devancé. Le site belge www.licenceplate.be répertorie les nouvelles plaques personnalisées, disponibles depuis que la loi a été changée le 31 mars dernier. Il a mis en ligne les photos de 1.811 véhicules, soit un peu plus d’un tiers des 5.222 plaques délivrées en près de sept mois. « Certaines plaques sont très originales. Il s’agit d’un reflet de notre société à travers toutes ses catégories sociales », analyse Mathieu, le fondateur du site.

Des entreprises ont saisi l’opportunité en s’offrant des plaques à leur nom. « C’est un bon support publicitaire. Une plaque minéralogique offre une bonne visibilité et puis, c’est plus classe qu’un autocollant », estime Mathieu.

Une plaque personnalisée coûte 1.000 euros, auxquels s’ajoutent 30 euros pour la fabrication et la livraison par la poste. Elle peut compter au maximum huit caractères. Certaines combinaisons sont interdites comme les lettres isolées CD, susceptibles d’être confondues avec les plaques des corps diplomatiques. Il n’est pas non plus possible d’aligner trois chiffres, suivis de quatre lettres comme 007-Bond.

> Nos deux pages complètes sur ces possesseurs de plaques personnalisées à lire dans nos éditions papiers et numériques de ce mercredi.