Manifestation nationale de ce jeudi 6 novembre: le point, région par région

Pourquoi une telle manifestation ?

Annoncée le 15 octobre dernier par le front commun syndical, la manifestation se veut un acte de « résistance » contre l’accord de gouvernement fédéral, jugé « anti-social, déséquilibré et injuste ». Le saut d’index, la réforme des pensions ou encore le manque d’investissements des projets figurent parmi les points les plus violemment décriés par les représentants des travailleurs.

L’itinéraire

La manifestation des trois grands syndicats du pays aura pour point de départ la gare du Nord à Bruxelles. Les manifestants se rassembleront à la gare du Nord à partir de 10H00 pour prendre le départ vers 12H00. Le cortège traversera ensuite le centre-ville pour rejoindre la gare du Midi et se disloquera vers 16H00. Cliquez ici pour consulter l’itinéraire complet

Comment circuler à Bruxelles ce jeudi ?

Découvrez tous nos conseils en cliquant ici

Les perturbations dans la région de Liège :

– TEC : il y a aura de fortes perturbations sur les lignes de bus en région liégeoise ce jeudi. Selon les syndicats, 70 % des chauffeurs de bus seront à la manifestation. On estime donc que seuls 3 bus sur 10 rouleront. Impossible de dire lesquels !

– SNCB : Tous les trains devraient rouler par contre.

– Dans les écoles, une majorité d’enseignants ont décidé de se mobiliser. Tous les élèves seront accueillis dans leur école, mais tous ne seront pas nécessairement pris en charge par un professeur. Dans le fondamental, mieux vaut dès lors demander aux instituteurs de vos enfants s’ils seront présents jeudi.

– Dans les services publics, les syndicats annoncent également une mobilisation très forte. Mieux vaut téléphoner avant de vous rendre dans votre administration ou pour un rendez-vous à l’hôpital. A Seraing, le bourgmestre Alain Mathot a d’ores et déjà annoncé que tous les services administratifs seraient fermés.

– Les postiers liégeois ne seront pas en reste non plus. Ne vous attendez pas à recevoir tous votre courrier jeudi matin.

Les perturbations dans la région de Charleroi :

La mobilisation s’annonce très importante en région carolorégienne. Du coup, les effets risquent d’être très marqués. Petit tour d’horizon.

– Transports :

Usagers du TEC Charleroi, prenez vos précautions : on redoute de très grosses perturbations, voire même une paralysie quasi-générale du réseau. Les trains spéciaux, ceux qui achemineront les manifestants vers la capitale, devraient rouler. Les autres moins… De nombreux cheminots iront fouler le pavé bruxellois.

A l’aéroport de Charleroi, les vols seront assurés au départ et à l’arrivée. Mais de petits retards ne sont pas à exclure.

– Administrations publiques :

Les bureaux du Forem devraient être fort dépeuplés pour cause de mobilisation. Les administrations communales devraient, elles aussi, tourner au ralenti.

– La Poste :

Votre boîte aux lettres risque de rester bien vide. Les postiers carolos débarqueront en masse à Bruxelles. On annonce une participation de 50 % au moins

– Dans les écoles :

Là encore, instits et profs seront nombreux à délaisser la craie (ou la tablette) pour aller manifester. Certaines écoles seront particulièrement désertées. À Courcelles, par exemple, le Trieu et l’école du Petit Courcelles feront sans doute classe… vide. De nombreuses écoles carolos connaîtront un sort similaire. À noter qu’une garderie sera assurée dans tous les établissements scolaires.

– Industrie :

L’appel des syndicats sera bien suivi ici aussi bien suivi. On annonce une participation importante des travailleurs de Caterpillar, de la Sonaca, d’Aperam. Chez Industeel, 300 travailleurs se rendront à pied à la gare pour prendre le train.

– Secteur non-marchand

Les éducateurs et les puéricultrices passeront massivement à l’action. Certaines structures (comme le centre coordonné de l’enfance, MC Anderlues ou encore la crèche Allo Candy) risquent de garder portes closes. La Funoc devrait aussi défiler en nombre à Bruxelles.

– Hôpitaux : prenez vos précautions : plusieurs institutions n’assureront sans doute que le service minimum.

– Banques et magasins : ils devraient rester ouverts

Les perturbations dans la région du Centre (La Louvière, Binche…)

– D’après les syndicats, la mobilisation pour la manifestation nationale de jeudi s’annonce historique dans la région du Centre : on annonce près de 5.000 manifestants de notre région. Tous les secteurs seraient concernés. Plusieurs écoles seront fermées, à La Louvière notamment.

– Entreprises : pas de piquets prévus, puisque c’est une manif’, pas une grève. Mais certaines subiront des perturbations, là où la représentation syndicale est forte.

– Trains et bus : la SNCB a beau annoncer que tout roulera, du côté de la CGSP, on souligne que « Comme les cheminots, les chauffeurs de bus sont chauds bouillants (sic) ». Des perturbations sont donc à craindre aussi bien dans les bus, même s’il y en a, que dans les trains (qui ne rouleront sans doute pas tous). certains guichets devraient aussi être fermés.

– Commerces : hormis les Delhaize, le reste devrait être ouvert, même s’il y a des participants aux manifestations. Carrefour tient à souligner que la manifestation nationale prévue n’affectera pas l’ouverture des 735 magasins Hypermarchés Carrefour, Market et Express. Les clients souhaitant prendre connaissance des heures d’ouverture de leur magasin Carrefour peuvent les consulter sur le site : www.carrefour.eu

– Hôpitaux : un service minimum sera assuré.

– Administrations : tout dépend de la couleur de la commune. AU Roeulx, on ne s’attend pas vraiment à une grosse mobilisation. La ville de La Louvière met par contre en garde en tout cas contre de probables perturbations… Et elle ne sera certainement pas la seule, même si les élus ne peuvent encore mesurer l’impact réel de l’action. Manage, Seneffe, Ecaussinnes et Binche, notamment, semblent déjà compter de nombreux manifestants dans leur personnel

– Ecoles : la mobilisation du personnel communal est très forte à certains endroits: il faut dire qu’on murmure qu’elle a parfois été encouragée par la majorité…À Binche, il se dit que la mobilisation est maximale au sein des écoles communales. Certaines écoles, dont celle de Bray-Cité seront même fermées. Au collège N-D de Bonsecours, les élèves du secondaire ont été avisés ce lundi: les cours ne seront pas assurés jeudi. À St-Joseph ou aux Filles de Marie, la direction s’attendait à peu de mobilisation… mais le syndicat CNE annonce une grosse participation des affiliés. À La Louvière, de nombreuses perturbations sont attendues. quatre écoles au moins seront fermées, et leurs élèves redirigés vers d'autres établissements. Les déplacements vers la piscine seront supprimés. Garderies, étude et repas ne seront pas non plus assurés dans les écoles où l’encadrement est insuffisant. Ailleurs, on s’attend à une mobilisation parfois importante (à Manage ) ou moins (Le Roeulx, Estinnes), mais avec un accueil assuré.

Les perturbations à Bruxelles :

– Dans les écoles primaires de la Ville de la Bruxelles, la grande majorité des enseignants seront en grève. Un service de garderie sera assuré (un encadrant pour 99 élèves). Des grévistes seront aussi à dénombrer dans les écoles de l’officiel dans les 18 autres communes, fondamentales comme secondaires.

– Dans les crèches publiques, en fonction des communes, un service minimum sera assuré car de nombreuses puéricultrices seront en grève.

– Les éboueurs de Bruxelles Propreté ne ramasseront certainement pas les sacs blancs et de couleur ce jeudi.

– A la Stib, trams, bus et métros ne rouleront probablement pas toute la journée. Pour les conducteurs affiliés de la CGSLB (syndicat libéral), possibilité leur est donnée de reprendre le travail après la manifestation nationale. Infos : www.stib.be

– Dans la grande distribution, les enseignes où les conflits sociaux sont déjà nombreux, comme chez Delhaize, les portes devraient être fermées. Pour les autres enseignes, il faudra analyser la situation au cas par cas. Carrefour tient à souligner que la manifestation nationale prévue n’affectera pas l’ouverture des 735 magasins Hypermarchés Carrefour, Market et Express. Les clients souhaitant prendre connaissance des heures d’ouverture de leur magasin Carrefour peuvent les consulter sur le site : www.carrefour.eu

Les perturbations dans le Brabant wallon :

- 57% des lignes des TEC Brabant wallon seront perturbées, soit 47 lignes sur 80. Avec une plus grande importance au départ du dépôt de Baulers, à Nivelles

- Les trains risquent d'être surchargés... Du côté de la FGTB, on attend 3.500 manifestants qui partiront d'un peu partout en Brabant wallon

Les perturbations dans la région de Verviers :

De mémoire de responsables des syndicats, on jamais vu une pareille mobilisation depuis au moins une vingtaine d’années. De Verviers devraient partir quelque 3.000 FGTB. Côté CSC, les inscriptions sont clôturées pour les trains et la dizaine de cars : ils devraient être environ 2.500 à partir à Bruxelles. Il faudra y ajouter des isolés et des membres du syndicat libéral, très présent chez nous par exemple dans les TEC.

– Ecoles : Beaucoup d’inscrits pour aller manifester. Notamment à St-Michel Verviers, St-Remacle Stavelot (où on ne donnerait pas cours), à l’athénée et à Notre-Dame Malmedy… L’école primaire et maternelle Notre-Dame de Heusy sera ouverte, mais uniquement avec une garderie. Beaucoup devraient être dans le cas.

– SNCB : quelques rares absents, mais les syndicats veillent à ce qu’on puisse transporter leurs troupes.

– TEC : d'après les dernières nouvelles, entre 60 et 70% des chauffeurs du dépôt de Stembert (Verviers) des TEC ne devraient pas rouler ce jeudi. Ici, c'est le syndicat libéral qui est majoritaire... Chez les privés, il faut s’attendre à quelques absents. Notamment chez Sadar et Satracom.

– Postes : au moins un tiers des 230 postiers actifs au départ des Plenesses et de Spa (soit pour les deux tiers nord de l’arrondissement de Verviers). La distribution des quotidiens sera privilégiée par ceux qui bosseront.

– Banques : il faut s’attendre à ce que ça tourne au ralenti.

– Grosses entreprises : à la beurrerie Corman à Goé, chez Delacre à Lambermont, Lovenfosse à Aubel, Spa-Monopole, NMC à Raeren et Nomacorc à Thimister, les syndicats ont fort mobilisé. Spa-Monopole devrait être quasi à l’arrêt jeudi et vendredi, un piquet de grève prolongera l’action.

Les perturbations dans la région de Mons :

> Les grosses entreprises structurées sont fortement mobilisées.

> Le rail roulera "car la solidarité implique de conduire les manifestants à Bruxelles", précise la CSC Mons-La Louvière.

> Dans l’enseignement : de grosses perturbations prévues. A Mons-Borinage, beaucoup d’enseignants vont en effet se déclarer en grève afin de pouvoir participer à la manifestation. Dans 90% des écoles, au moins un enseignant sera absent pour aller à la manifestation, précise la CSC Mons-La Louvière.

Pour le secondaire, les plus gros départs sont signalés à Saint Joseph La Louvière, à Soignies au collège Saint Vincent, aux Aumoniers du travail à Boussu, au Sacré Cœur à Mons, à Don Bosco à Quiévrain, aux Ursulines de Mons ou encore à Jemappes, à l’institut Saint Ferdinand.

Le secondaire communal est également concerné avec l’ICES à Quaregnon.

Pour le fondamental, citons les écoles communales de Boussu et de Quiévrain, où les perturbations seront très importantes car dans ces établissements, plus d’une vingtaine d’enseignants iront à la manifestation. « Là, les enfants seront accueillis mais pas pour des cours. Ils seront sans doute répartis entre les instituteurs qui ne seront pas à la manif», précise le permanent Bernard de Timmerman. Saint-Joseph à Havré et l’école de Baudour font aussi partie de la liste. Même chose pour les athénées comme Marguerite Bervoets ou le lycée Plisnier.

Catherine Houdart, échevine de l'enseignement à Mons, précise que les actions prévues plus tard, notamment la grève nationale du 15 décembre, devrait être plus suivie.

> Au niveau des Tec à Mons-Borinage et Hauts-Pays, beaucoup de chauffeurs vont participer au mouvement. La CSC Mons-La Louvière parle d'une centaine de personnes en grèves qui partiront. Les sorties au matin et après midi seront réduites en peau de chagrin, prévient Eric Dehon de la CSC. Le mouvement va être suivi en masse par les dépôts de Mons, Casteau, Roisin et Eugies.

> Maisons de repos et de soins: service minimum garanti.

> Dans les administrations locales et régionales, certains personnes vont sortir aussi. Pour Mons, grosses mobilisations prévues au Forem ou encore au CPAS. Les bureaux de la CSC Mons-La Louvière seront fermés.

> L'hôpital d'Hornu assurera un service minimum équivalent à celui d'un dimanche. Les consultations et les services médico techniques comme les laboratoires seront suspendus. Services maintenus: Urgence, radiothérapie, dialyse, oncologie-chimiothérapie.

> HYGEA. A priori, les collectes seront maintenues. En ce qui concerne les parcs à conteneurs; impossible encore de se prononcer.

Les perturbations dans la région de Mouscron :

– Ecoles : une grande majorité des enseignants du primaire ira manifester. Les sections secondaires seront quant à elles moins touchées par la grève.

– Magasins : les grandes surfaces seront ouvertes ce jeudi. Ce sera le cas du Delhaize des Dauphins, du Red Market.

– Transport : en Hainaut occidental, 64 % des voyages seront assurés. Attention, un voyage équivaut à un trajet complet, cela ne veut donc pas dire que 64 % des bus rouleront. A noter également qu’à Mouscron, 25 % des bus de la TEC en régie rouleront contre 90 % des bus TEC exploités par le privé.

– Banques : elles seront ouvertes et fonctionneront normalement ce jeudi à Mouscron.

Les perturbations dans la région de Namur :

A Namur, aucun train ne sera supprimé même si 200 cheminots namurois monteront sur Bruxelles pour la manifestation.

Par contre, du côté des TEC, certaines lignes de bus ne circuleront pas toute la journée comme la ligne 3,4, 5, ... Pour connaître les lignes perturbées, vous pouvez consulter le site suivant: www.infotec.be

Au niveau des hôpitaux, il ne devrait pas y avoir de problèmes.

Par contre, plusieurs crèches devraient rester fermées ce jeudi, notamment La Cajolière, Les P'tits pouyons, La Ribembelle, Les P'tits Galopins, Les Canailloux, Piconnette, Mi P'tit Colau. Pour les autres, renseignez-vous!

Du côté des écoles, au moins deux écoles primaires ne donneront pas cours (mais la garderie sera assurée): L'école communale de Sart-Bernard et l'école du Parc Astrid à Jambes.

Toutes les administrations communales devraient rester ouvertes, selon la CSC et la FGTB.

Au niveau des grandes surfaces, certaines enseignes disposeront d'un peu moins de personnel que d'habitude (ex: au Delhaize), mais pas de fermeture en perspective. Carrefour tient à souligner que la manifestation nationale prévue n’affectera pas l’ouverture des 735 magasins Hypermarchés Carrefour, Market et Express. Les clients souhaitant prendre connaissance des heures d’ouverture de leur magasin Carrefour peuvent les consulter sur le site : www.carrefour.eu

Les parcs à conteneurs namurois risquent de connaitre quelques perturbations : certains parcs seront ouverts tandis que d’autres resteront probablement fermés. Le BEP invite les citoyens à suivre les infos publiées en direct sur la page Facebook du BEP pour en savoir davantage jeudi matin.

Les perturbations dans la région du Luxembourg :

- Dans les deux zones TEC de la province les situations seront légèrement différentes. Dans la zone Nord 30% des parcours ne devraient pas être assurés, 35% dans la zone Sud.

- Dans les administrations, la manifestation sera fort suivie. De nombreux bureaux seront déserts ou presque. Mais on assure qu'un service minimum sera assuré.

- La plupart des écoles vont fonctionner normalement, même si de nombreux enseignants se rendront au cortège bruxellois. Néanmoins, des arrêts de travail d'une heure devraient avoir lieu dans la majorité des établissements scolaires.

- Dans les principales entreprises de la province -Ferrero Ardenne, Federal Mogul, Magolux, Exxon Mobil, Pierret System- des délégations manifesteront à Bruxelles, mais cela ne mettra pas la production en péril.

Et dans les jours qui suivent ?

La manifestation nationale sera suivie par une série de grèves tournantes. Le lundi 24 novembre, les travailleurs des provinces de Liège, Luxembourg, Limbourg et Anvers débrayeront. Le 1er décembre, ce sera au tour de ceux des provinces de Namur, du Hainaut, de Flandre-Orientale et de Flandre-Occidentale. Le 8 décembre, ce sera au tour de la région de Bruxelles et des deux Brabant de mener l’action avant, le lundi 15 décembre, la tenue d’une grève nationale.